[Presse] Le Figaro / L'avis de Christine Lagarde sur les crypto-monnaies

  • Modérateur -

    Le Figaro - Édition du samedi 17 février 2018

    Le grand témoin - Christine Lagarde Directrice Générale du FMI, par Bertille Bayart et Fabrice Nodé-Langlois

    La directrice générale du Fonds monétaire international confirme la confiance de l’institution dans le mouvement de reprise mondiale, malgré les soubresauts du marché.

    Extrait
    (…) Je suis convaincue qu’il faut mettre à jour la supervision pour l’adapter aux nouvelles technologies et à l’émergence de nouveaux produits, de nouveaux acteurs et de nouveaux mécanismes créés dans l’environnement des fintechs, ou encore de tentatives de création de monnaies virtuelles.
    Les bitcoins et autres cryptomonnaies ne sont pour vous que des « tentatives » ? Est-ce une façon de dire qu’elles ne bouleverseront pas fondamentalement la monnaie telle que nous la connaissons ?
    Ces monnaies virtuelles de type bitcoin ne modifient certainement pas aujourd’hui en profondeur les mécanismes de confiance qui existent entre des monnaies établies de longue date, pour la plupart peu volatiles, et qui permettent la réalisation de transactions sous l’autorité de banques centrales. Pour autant, il ne faut pas considérer ce mouvement comme négligeable. La transparence doit être un impératif. Il ne suffit pas que les transactions soient parfaitement traçables, encore faut-il que l’on sache qui les réalise. Ces cryptomonnaies ne doivent pas devenir le canal de l’argent sale et de trafics inacceptables. Et chacun doit être avisé du risque qu’il prend quand il intervient sur ces produits.
    À Davos, Emmanuel Macron a plaidé pour étendre le rôle de supervision du FMI à la finance de l’ombre et aux cryptomonnaies. Ne serait-ce pas une révolution pour le FMI ?
    (…) Je pense que ce qu’Emmanuel Macron avait à l’esprit – et je lui en ai rapidement parlé après son discours - était d’utiliser notre mandat de garant de stabilité financière pour examiner dans quelle mesure tous ces acteurs ou ces innovations – fintechs, crypto-monnaies, intelligence artificielle – peuvent la perturber. Nous avons d’ailleurs commencé ces analyses. Je pense que le FMI a toute sa place pour jouer un rôle, aux côtés du Fonds de stabilité financière.

    0_1518851264193_Sans titre.jpg

    © Tous droits réservés