[Presse] Le Revenu / Bitcoin - Sept questions à se poser après la chute du cours

  • Modérateur -

    Le Revenu - N°1467 - Édition du 16 au 22 février 2018 - 4,90€


    Le Revenu est un hebdomadaire économique et financier français. À la une de son édition du 16 février, le journal propose une double page avec un tour d’horizon sur le bitcoin et les crypto-monnaies. A noter, une analyse plutôt neutre du sujet et un focus sur les ETN (exchange traded note).


    Bitcoin Sept questions à se poser après la chute du cours.

    2017 a été l’année de la découverte du bitcoin et des cryptomonnaies par le grand public. Partisans et détracteurs se déchirent sur les vertus de cet objet monétaire mal identifié. Le bitcoin survivra-t-il à l’explosion de sa bulle de valorisation ?

    • Pourquoi une telle flambée en 2017 ?
    • Comment ça marche ?
    • Comment en acheter ?
    • Combien ça coûte ?
    • Quelles sont les autres monnaies ?
    • Que sont les ICO ?
    • Y a-t-il une bulle ?

    Extrait
    Que sont les ICO ?
    Au lieu de vendre des actions à des investisseurs comme c’est le cas lors d’une classique introduction en Bourse – appelée Initial public offering ou IPO en anglais –, une Initial coin offering (ICO) constitue une nouvelle manière de lever des fonds pour une start-up. Celle-ci peut proposer aux investisseurs des jetons numériques, également appelés tokens. Ces actifs numériques d’un nouveau genre sont assortis de droits, tels que l’usage des futurs services de la jeune pousse (on parle alors de utility token), la possibilité de peser sur la gouvernance de la start-up (community token) ou des droits sur les futurs profits du projet (equity token). Les ICO reposent généralement sur Ethereum, une technologie blockchain différente de celle du bitcoin puisqu’elle permet d’encapsuler dans le jeton un contrat intelligent qui contient les règles d’application automatique de l’accord.(…) Selon ses partisans, le potentiel des ICO est immense. En 2017, les montants levés ont at- teint 5,6 milliards de dollars(…). Soit 10 fois plus que les sommes rassemblées par des start-up gravitant autour de la blockchain et du capital-risque. (…) La France n’échappe pas au phénomène. En 2017, plusieurs opérations ont déjà eu lieu, à l’image des levées d’Iexec et de Domraider. Mais les arnaques se sont également multipliées…

    0_1518773444235_SSSS.jpg

    © Tous droits réservés