[Presse] Les Echos / Le bitcoin, c'est mieux que l'euro


  • Modérateur

    Les Echos - Édition du 14 février 2018

    Le bitcoin, c’est mieux que l’euro, de Gaspard Koenig

    Extrait L’administration coréenne veut le taxer, le gouvernement français, le réguler, les juges américains, le sanctionner, le président russe, le nationaliser : une invention à ce point détestée par les autorités ne peut être entièrement mauvaise. Le bitcoin est définitivement sorti du champ de la curiosité technologique pour devenir un phénomène de société mondial. (…) un bitcoin semble aussi rassurant et tangible qu’une pièce d’or : ce n’est pas un hasard si l’un de ses prédécesseurs se nommait le « Bit Gold ». Les bitcoins répondent à tous les critères de la monnaie saine conçus par l’école autrichienne. (…) Le bitcoin peut donc résister à la spoliation du pouvoir central, à la banqueroute des banques, à l’hyperinflation et à la guerre. Ainsi la monnaie retrouve-t-elle sa fonction première : un simple moyen d’échange neutre, par-delà le hasard des frontières et l’arbitraire du politique. (…) Héritière des cypherpunks des années quatre-vingt-dix, la cryptomonnaie vise à préserver la liberté des échanges et la circulation du capital dans une ère de surveillance généralisée. Friedrich Hayek, l’auteur de « La Dénationalisation de la monnaie », apparaît rétrospectivement comme l’un des pères spirituels. (…) il ne faudrait pas tirer sur le messager avec les grosses cartouches de la « lutte contre le terrorisme » et autres facilités rhétoriques. La mission confiée par le gouvernement à un ancien sous-gouverneur de la Banque de France risque fort de ressembler au rapport Théry de 1994, où le père du Minitel expliquait au Premier ministre de l’époque « les limites d’Internet ». (…) la France ferait mieux, pour être fidèle à son nouveau destin de « start-up nation », de suivre l’exemple du Japon, qui a officialisé le bitcoin. (…)

    0_1518587276710_Sans titre 3.jpg

    © Tous droits réservés


Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.