JPMorgan & les cryptos : « Si tu ne peux pas battre ton ennemi, mieux vaut l’apprivoiser »



  • Un rapport sur les cryptomonnaies a récemment été publié par la célèbre banque JPMorgan. Intitulé « Décrypter les cryptomonnaies : technologie, application et défis » , ce rapport étudie l’avenir des cryptomonnaies, et le ton contraste clairement avec les déclarations auxquelles la banque nous avait habitué.

    N’achetez pas ! Non, attendez… Achetez !

    Il y a quelques mois, le PDG de JPMorgan - Jamie Dimon – était tourné en ridicule par toute la communauté crypto à la suite de déclarations peu flatteuses. Après avoir qualifié Bitcoin de « fraude » et ses investisseurs de « stupides », notre Jamie adoré était revenu sur ses propos :

    « Je regrette [ces remarques]… J’ai juste une opinion différente de celle des autres. Je ne suis pas vraiment intéressé par le sujet » Jamie Dimon

    Plus récemment, des analystes de la banque ont publié un rapport portant sur l’espace crypto. Au sein de ce rapport, des analyses détaillées sur la volatilité du marché, l’aspect technologique des cryptomonnaies ainsi que des spéculations inattendues sur l’avenir.

    Un outil de diversification

    Quand une institution bancaire de cette envergure s’exprime au sujet des cryptomonnaies, on s’attend normalement à un ton agressif, voire dédaigneux. Pourtant, ce rapport – que certains ont baptisé la Bible Bitcoin – analyse de manière objective et presque exhaustive l’ensemble du concept des cryptomonnaies. De la technologie blockchain sous-jacente aux défis à venir, tout est évoqué. Parmi les déclarations étonnantes venant de la banque, il est précisé que les investisseurs pourraient bénéficier d’une diversification impliquant les cryptomonnaies. En effet, une forte volatilité couplée à une faible corrélation avec le reste des grandes classes d’actifs font des devises numériques un outil utile pour ceux en quête de retour sur investissement.

    « Si les performances passées se maintiennent, les cryptomonnaies pourraient jouer un rôle dans la diversification des portefeuilles obligataires et boursiers. Mais à notre avis, il s’agit là d’un “si” conséquent, surtout si l’on prend en compte les rendements et volatilités astronomiques des dernières années. Dans les conditions actuelles du marché, nous ne croyons pas qu’un portefeuille devrait principalement dépendre des cryptomonnaies.** »** Extrait du rapport

    Là pour rester

    Une autre assertion étonnante de ce rapport déclare que les cryptomonnaies ne sont pas amenées à disparaître de sitôt. « Il est peu probable que les cryptomonnaies disparaissent totalement. Elles pourraient facilement survivre sous différentes formes parmi les individus qui souhaitent une plus grande décentralisation, ceux qui désirent utiliser des réseaux peer-to-peer ou les partisans de l’anonymat. » Extrait du rapport Cependant, le rapport met en évidence qu’il sera sans doute ardu de concurrencer d’éventuelles cryptomonnaies étatiques, ou simplement d’abolir le système fiduciaire. En effet, cette organisation vieille de plusieurs centaines d’années ne laissera pas s’écrouler son monopole si aisément.

    « Nous constatons que [la monnaie fiduciaire] tend à être un monopole naturel et que seule une hyperinflation extrême pousse les populations à la recherche d’alternatives monétaires. Qui plus est, nous ne considérons pas que les cryptomonnaies correspondent aux standards de ce qu’on peut qualifier de “monnaie”, leur importante volatilité n’en faisant pas une unité de mesure pratique. […] Étant donné les énormes profits issus de la gestion d’une banque centrale, les gouvernements seront très possessifs quant à leur statut légal, et se battront probablement si les cryptomonnaies gagnent davantage d’influence au plan national.** »** Extrait du rapport

    Les principaux défis

    Toujours d’après ce rapport, trois principaux défis se dessinent dans l’avenir des cryptos :

    • Il sera extrêmement difficile pour les cryptomonnaies de déloger et de concurrencer les monnaies émises par le gouvernement. Le dollar, l’euro et le yuan sont des monopoles naturels dans leurs régions respectives.
    • Les cryptomonnaies connaissent une volatilité accrue et devront faire face à des défis technologiques (par exemple l’augmentation des coûts miniers ou les piratages) et à des régulateurs de plus en plus préoccupés par la lutte contre le blanchiment d’argent et la protection des investisseurs.
    • Les problèmes de sécurité se sont multipliés sur les plateformes d’échange Bitcoin, des pirates ayant infiltré un certain nombre d’entre elles. Alors que ces hackers génèrent d’énormes pertes, les régulateurs remettent en question l’anonymat.

    Vous pourrez trouver un résumé de ce rapport plus approfondi ici !


    Sources : CryptoVest ; ZeroHedge Image : Roberto La Rosa / Shutterstock.com

    https://journalducoin.com/bitcoin/jpmorgan-cryptos-ne-peux-battre-ennemi-mieux-vaut-lapprivoiser/



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.