[Presse] L’Agefi / Bitcoin et cryptomania, la vue d'un économiste suisse


  • Modérateur

    L’Agefi - Éditions des 5, 7, 8 et 9 février 2018


    L’Agefi est un quotidien des affaires suisse traitant d’économie, de finances, et de politique. (Ne pas confondre avec l’hebdomadaire français)
    Tout au long de la semaine, le quotidien à publié un dossier intitulé “Bitcoin et cryptomania”, sous la plume de Philippe G.Müller, économiste chez UBS. Une analyse, certes, non sans intérêt mais sans pour autant s’embarrasser de circonlocutions…


    0_1518296435029_GGGG.jpg


    L’Agefi - Édition du lundi 5 février

    1/4 Les cryptomonnaies sont des bulles spéculatives

    L’intérêt pour le Bitcoin reste élevé car inspiré, en partie, par la peur de passer «à côté de quelque chose» après les gains de plus de 1600% de cette année. Toutefois cette crypto-monnaie commence à montrer des signes de faiblesse.

    Extrait (…) Tous les signes démontrent qu’une surveillance sans précédent de ces monnaies se met en place. La Corée du Sud réfléchit à bannir les échanges du bitcoin par peur du blanchiment d’argent et de l’évasion fiscale. De son côté, la Chine est au front afin de tenter de contrôler cette technologie. La crypto-monnaie a, peut-être, déjà fait son temps. Les visionnaires actuels sont, d’ailleurs, déjà occupés à d’autres tâches: l’après bitcoin. En effet, la blockchain, qui a permis l’éclosion de la monnaie virtuelle, semble bien plus prometteuse. Elle laisse présager une avancée technologique de la même ampleur que celle d’Internet. (…)


    L’Agefi - Édition du mercredi 7 février

    2/4 Les crypto-monnaies ne seront jamais de vraies monnaies d’échange

    Le premier rôle d’une devise est d’être acceptée comme moyen d’échange. Et le second consiste à fonctionner comme valeur refuge.

    Extrait (…) Il est peu probable [que les crypto-monnaies] deviennent des monnaies conventionnelles, dans un futur proche comme lointain. Le premier rôle, et le plus important, d’une devise est d’être acceptée comme moyen d’échange. Les monnaies, en tant que telles, n’ont à la base aucune valeur. Comme l’or par exemple, qui ne vaut intrinsèquement pas plus que du papier ou des bâtons de bois. Les monnaies ont donc une valeur seulement et uniquement s’il y a une demande et lorsque elles permettent d’acheter des biens considérés comme utiles. A cet égard, les monnaies soute- nues par les gouvernements bénéficient d’un avantage conséquent. Ces derniers ont pour mission de définir les transactions. (…)


    Les crypto-investisseurs restent dans le flou le plus total

    Les flux de nouvelles négatives soulèvent des interrogations justifiées sur le fonctionnement des crypto-monnaies.

    Extrait (…) Une ascension fulgurante qui inquiète les pouvoirs publics et les autorités monétaires du monde entier. Hier, Augustin Carstens, directeur de la Banque des règlements internationaux a insisté sur le fait que «des jetons numériques privés se faisant passer pour des monnaies ne doivent pas nuire à la confiance» dans le système financier. (…) Même le secteur privé prend désormais des mesures restrictives. Le réseau social Facebook interdit désormais la publicité des cryptomonnaies sur sa plateforme. (…)


    L’Agefi - Édition du jeudi 8 février

    3/4 La technologie de la blockchain a plus de potentiel que le bitcoin

    L’impact le plus marquant de cette technologie sera sur les marchés émergents, en raison de l’absence d’infrastructure existante.

    Extrait Les prévisions pour cette nouvelles technologies sont ambitieuses. En effet, d’ici à 2027, une génération de valeur économique globale de 300 à 400 milliards de dollars est prévue dans les secteurs suivants: finance, industrie, santé, services publics, services et économie de partage. (…) L’absence d’infrastructure existante est un avantage indéniable pour ces marchés qui peuvent ainsi adopter rapidement de nouvelles technologies. Remplacer ou modifier ce qui existe déjà s’avère, en général, beaucoup plus fastidieux. (…) Toutefois, l’aspect décentralisé de la technologie de la blockchain pourrait être considéré comme une menace pour les pays qui imposent des contrôles de capitaux. (…) La blockchain est donc une technologie à ne pas ignorer car elle est d’ores et déjà inscrite dans le futur. (…)


    L’Agefi - Édition du vendredi 9 février

    4/4 L’engouement pour la technologie de la blockchain est-il exagéré?

    Les lacunes et les défauts technologiques de la blockchain sont pléthore. Le chemin qui mènera à sa démocratisation est encore bien long.

    Extrait (…) Nombreux sont les experts qui estiment que la technologie de la blockchain est bien plus prometteuse. Tout comme Internet a transformé la vie de chacun avec les courriels, l’e-commerce ou les applications smartphone, la blockchain a tout d’une technologie disruptive. (…) Même après l’intégration de la technologie de la blockchain à une plus vaste échelle, beaucoup de processus de commerce vont continuer à fonctionner avec des bases de données traditionnelles. Des entreprises et des gouvernements seront tentés de privilégier une approche prudente quant à l’adoption de nouveaux procédés, tant les défis d’intégration des deux systèmes et les coûts relatifs à l’implémentation de la blockchain peuvent être intimidant et entravant. (…) Cette technologie va murir et, avec les investissements des grandes entreprises qui prendront de l’ampleur ces futures années, ces problèmes de jeunesse se résoudront certainement d’eux-mêmes. (…) Les interventions des régulateurs empêcheront les transactions des acteurs malveillants et permettront aux utilisateurs conciliants et responsables de profiter pleinement de cette nouvelle technologie.

    © Tous droits réservés


Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.