[Presse] Le Temps / Les cryptofortunes effraient les banques


  • Modérateur

    Le Temps - Édition du lundi 5 février 2018

    Les cryptofortunes effraient les banques

    Des investisseurs ayant gagné beaucoup d’argent grâce à l’envolée des cryptomonnaies cherchent à ouvrir des comptes dans des banques suisses. Ces dernières sont rares à les accueillir, ou même à envisager de le faire

    Extrait «Argent de la drogue», «dark Web», «arnaque». Voilà le genre de réactions les plus courantes lorsqu’un millionnaire en bitcoins cherche à ouvrir un compte dans une banque privée suisse. (…) Pourtant, l’heure est au cash out. Après la forte progression des cryptomonnaies en 2017, des adeptes de la première heure cherchent à transformer une par- tie de leur fortune en monnaies traditionnelles, et à la faire gérer par des professionnels.(…) Pour les cryptofortunes, un véritable parcours du combattant s’im- pose avant de pouvoir ouvrir éventuellement un compte dans une enseigne suisse. «Les banques ont un a priori défavorable sur les cryptomonnaies en général, la grande majorité de celles que nous avons contactées depuis début 2017 n’a pas voulu entrer en matière. Celles qui commencent à être intéressées sont extrêmement exigeantes en matière de contrôles» (…) Avant que les banques acceptent cette nouvelle source de net new money, plusieurs conditions doivent être remplies (…) Pour le moment, une poignée de banques genevoises ont manifesté un intérêt pour ce nouveau type de clientèle. Intérêt assorti de demandes très précises, comme celle d’une transparence totale sur l’identité des clients potentiels. Mais aucun de ces établissements n’a accepté de s’exprimer dans le cadre de cet article.

    0_1517840932349_Q.jpg

    © Tous droits réservés


Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.