[Presse] Le Temps / La guerre autour de Tezos s’envenime


  • Modérateur

    Le Temps - Édition du samedi 3 février 2018

    La guerre autour de Tezos s’envenime

    Les supporters de la blockchain Tezos veulent déloger le président de la fondation zougoise du même nom qui contrôle les 232 millions de dollars levés cet été. Ce dernier a contre-attaqué en dévoilant un plan d’action, avant de le retirer des réseaux sociaux. De Sébastien Ruche

    Extrait Les offensives se multiplient autour de Tezos, le projet le plus emblématique des nouvelles technologies construites autour de la blockchain, bloqué depuis l’été à cause d’une querelle de personnes. (…) La «communauté Tezos» est en colère. Ces centaines de développeurs informatiques, cryptologues, chercheurs et contributeurs à l’ICO – la levée de fonds en cryptomonnaies – de Tezos veulent déloger Johann Gevers de son poste. (…) «Notamment en raison de sérieux doutes sur ses compétences, de son manque de communication, et parce qu’il n’a rien fait a n que le projet se concrétise depuis l’ICO en juillet 2017, alors que c’est précisément sa mission et que les moyens ne manquent pas. (…) L’inaction du conseil de la fondation est d’autant plus préjudiciable que le domaine de la blockchain évolue très rapidement», détaille encore l’avocat de l’étude Barokas. (…)
    Tezos, c’est l’histoire d’un projet de blockchain considéré comme prometteur et conçu par un couple franco-américain, Arthur et Kathleen Breitman. Leur technologie devrait permettre d’automatiser des transactions complexes grâce à des contrats dits intelligents. En juillet 2017, un ICO a levé l’équivalent de 232 millions de dollars en cryptomonnaies, dans ce qui était alors l’une des plus grandes opérations de ce genre au monde. La somme visée était de 30 millions dans le plus optimiste des scénarios. Basée à Zoug, la Fondation Tezos devait utiliser ces fonds pour créer une filiale, une entreprise suisse qui devait s’occuper de l’opérationnel, puis une société française. (…) Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu. (…) Aucune entreprise n’a été créée, sur fond de conflit ouvert entre les Breitman et Johann Gevers, une personnalité connue dans les cercles des cryptomonnaies du canton de Zoug (…) La communauté Tezos a [annoncé] la création d’une autre fondation, appelée T2. Objectif: assister la Fondation Tezos et, si celle-ci devait réellement s’avérer incapable de lancer le réseau dans les temps, de le faire à sa place. Le comité de 7 membres de la nouvelle fondation contient des personnalités soutenues par la communauté. Dans l’autre camp, (…) le 19 janvier, Johann Gevers annonçait sur Twitter que la fondation qu’il préside était de nouveau apte à agir, après des mois «d’interférence, d’obstruction et d’attaques».

    0_1517652247717_aaaa.jpg

    © Tous droits réservés


Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.