Charlie Lee interviewé par CoinTelegraph (26/01/2018)



  • Charlie Lee est le créateur de Litecoin (LTC) et ancien directeur de l’ingénierie chez Coinbase. Il a vendu en décembre l’intégralité de ses LTC afin de ne pas être en conflit d’intérêts au vu des fonctions qu’il occupe. En janvier, il faisait une proposition de soft fork pour implémenter un nouveau système afin de réduire les frais de transactions. Il était à San Francisco le 26 janvier pour la “Blockchain Connect” en tant qu’invité d’honneur. Ce fut l’occasion pour CoinTelegraph de réaliser une interview.

    Charlie Lee : c’est drôle, j’étais en train de lire un article de Cointelegraph [sur le piratage de Coincheck]. C’est arrivé à l’instant ?

    CoinTelegraph : oui, c’est arrivé ce matin [26 janvier]. Quelles sont tes premières pensées sur ce piratage ?

    Ma première pensée est qu’il est malheureux que l’exchange ait été piraté. Je veux dire, ce n’est pas inattendu. Mais je pense que cela fait aussi parti des règles du jeu. La liberté de l’argent signifie que vous avez le plein contrôle dessus, et si vous déléguez cette responsabilité à un exchange, alors ils ont le contrôle sur cet argent et ils peuvent facilement le perdre. Ce n’est probablement pas la dernière fois qu’on entend parler d’un exchange piraté. Mais c’est certainement l’un des plus gros piratages dont j’ai le souvenir en termes de pourcentage de la cryptomonnaie volée. NEM en est à 8 milliards de dollars [par rapport au market cap].

    Donc, ce sont 6 à 7% [5,8 %] de tous les tokens qui ont été piratés. Et s’il s’agissait d’un token en proof of stake, alors le réseau serait fortement menacé d’une attaque par le pirate [NEM utilise une preuve d’importance]. Nous avons donc vu des blockchains comme VeriCoin modifier leur protocole. Même Ethereum l’a fait suite au hack de The DAO, où ils sont revenus en arrière, ont récupérés l’argent et l’ont rendu aux propriétaires légitimes. C’est la première chose à laquelle j’ai pensé. Vont-ils faire un hard fork pour récupérer l’argent ?

    CoinTelegraph : on parlait justement de savoir si NEM allait faire un hard fork.

    Oui, c’est la question. Concernant Bitcoin et Litecoin, c’est quelque chose que je n’encouragerais jamais.

    La couche de base doit résister à la censure. Les développeurs ou les entreprises ne peuvent décider unilatéralement de renverser des transactions. Une fois que vous avez dépassé la ligne de démarcation, où s’arrêter ?

    Donc, je ne fais que des suppositions ; je ne suis pas sûr de ce qu’ils pensent en ce moment. Mais c’est malheureux pour l’exchange et les gens qui avaient des tokens dessus.

    Le 27 janvier, Coincheck a annoncé qu’il rembourserait tous les utilisateurs touchés par le piratage. L’équipe du NEM s’oppose à l’idée de faire un hard fork et a depuis signalé que les pirates informatiques déplacent les tokens volés vers différentes adresses.

    CoinTelegraph : votre position est donc la suivante : “C’est malheureux, mais si vous mettez votre argent entre les mains d’un tiers, alors vous devez assumer le risque que vous prenez” ?

    Oui, c’est vrai. C’est un fait. Vous avez le contrôle sur votre argent : si vous voulez donner ce contrôle à d’autres personnes, alors il y a certainement un risque.

    Dans la plupart des cas, le risque en vaut la peine si vous voulez trader sur des exchanges centralisés. Nous espérons que plus d’exchanges seront décentralisés cette année.

    CoinTelegraph : pensez-vous que l’introduction récente des options dans l’application Robinhood montre que le trading de cryptomonnaie est de plus en plus populaire ?

    Je pense que des systèmes comme Robinhood et Square Cash adoptant Bitcoin – permettant aux gens d’acheter et de vendre des bitcoins et d’autres cryptomonnaies – est certainement un très bon signe d’une évolution lente vers une adoption généralisée. Donc je pense que c’est très bien, je suis vraiment impatient.

    Qui plus est, Robinhood pourrait potentiellement proposer Litecoin à l’avenir. Il est de plus en plus facile pour une personne lambda d’entrer dans l’écosystème, d’acheter une petite quantité de tokens et de les utiliser.

    C’est quelque chose que Coinbase fait depuis de nombreuses années, et c’est aussi la raison pour laquelle j’ai rejoint Coinbase, pour aider à ce que cela se produise – pour aider à rendre Bitcoin et Litecoin et d’autres cryptomonnaies faciles à utiliser pour une personne lambda.

    CoinTelegraph : pourquoi avez-vous fini par quitter Coinbase ?

    Je suis parti pour me concentrer sur Litecoin. Je travaille à plein temps sur le développement de Litecoin en ce moment.

    CoinTelegraph : mais vous avez vendu l’intégralité de vos LTC ?

    J’ai vendu mes tokens, mais je suis toujours à plein temps sur le développement de Litecoin. J’ai vendu mes LTC en raison du conflit d’intérêts et non pas parce que je ne croyais pas au projet.

    CoinTelegraph : pensez-vous qu’une personne qui possède ou travaille à temps plein sur une cryptomonnaie ne devrait pas avoir d’intérêts dans sa propre monnaie ?

    Non, pas nécessairement. Je pense que je suis dans une position particulière parce que j’ai une forte présence sur les réseaux sociaux, et j’ai également une influence énorme sur l’avenir de Litecoin et sur les fluctuations de prix, donc je me suis toujours senti un peu en conflit quand je fais la promotion du Litecoin sur les réseaux sociaux et que je vois que cela affecte le prix. Je voulais en quelque sorte retirer l’aspect financier de mon travail.

    CoinTelegraph : dans la toute première table ronde de ce matin, le PDG de Kraken, Jesse Powell, a déclaré : “Si vous pensez que votre psychologie est manipulée par le graphique que vous l’analysez, alors vous devriez simplement cesser de le regarder et vous baser sur l’analyse fondamentale. You don’t have to trade the chart.” Pensez-vous qu’une seule personne sur Twitter puisse vraiment manipuler le marché à ce point ?

    Je pense que c’est juste la nature humaine que les gens soient influencés par ce qu’ils entendent et voient autour d’eux. À long terme, je suis très optimiste en ce qui concerne le prix du Litecoin et du Bitcoin, mais pour les fluctuations à court terme, la tendance peut radicalement changer de direction et c’est difficile à prédire.

    CoinTelegraph : avez-vous des prévisions particulières pour l’année prochaine pour Bitcoin ou Litecoin ?

    C’est impossible à prédire. C’est pourquoi je ne fais pas de prédictions. L’an dernier, avant la hausse, lorsque Litecoin était à 4 $, je me suis dit que si Litecoin atteignait 30 $, ce serait une année formidable. C’est incroyable, non ? S’il passe de 4 $ à 30 $, c’est presque neuf fois plus. Mais il est passé à 300 $, soit dix fois plus [30 $].

    Mais cela m’inquiète aussi pour le côté négatif… Bitcoin est grimpé à 1200$ lors de son ATH [en 2013], mais a chuté jusqu’à 200$ [en 2015]. C’est une baisse de 80% du prix.

    C’est aussi la raison pour laquelle j’ai fait un tweet en fin d’année dernière, disant que si vous ne pouvez pas gérer une tendance baissière sur Litecoin, qui pourrait dégringoler jusqu’au 20 $, alors n’investissez pas dessus.

    I have a lot of tabs open in Chrome. But every now and then, I check the @GDAX tab title to see if it starts with $2. pic.twitter.com/gagDYBHyRq

    — Charlie Lee [LTC] (@SatoshiLite) December 11, 2017

    Beaucoup de gens qui perdent de l’argent sont ceux qui achètent alors que le prix est au milieu ou à son ATH. Ensuite, le prix baisse énormément et ils doivent vendre parce que la perte est importante. Donc, ils bradent, mais ne rachètent pas lorsque le prix repart. Les gens ont mal interprété ce tweet et pensaient que je leur disais de vendre parce que [Litecoin] allait chuter de 90%. Ce n’est pas impossible, mais je dis surtout qu’il est trop volatil et que vous ne devriez pas parier plus que ce que vous pouvez vous permettre de perdre. Sur le long terme, je suis optimiste, à court terme, personne ne sait.

    CoinTelegraph : Merci beaucoup pour cette interview. Au plaisir de vous revoir.

    Sources : Olivia Capozzalo pour btcmanager || image from Shutterstock.com

    L’article Charlie Lee interviewé par CoinTelegraph (26/01/2018) est apparu en premier sur JournalduCoin.com.

    https://journalducoin.com/non-classe/charlie-lee-interviewe-cointelegraph-26-01-2018/



  • Il parle bien, Charlie Lee… 🙂 Ça change de Roger Ver…



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.