Crédit Agricole va tester le protocole XCurrent de Ripple



  • **Le crédit agricole à récemment annoncé qu’il allait tester un protocole Ripple. Rappelons le, ripple est une cryptomonnaie dont l’ambition est de révolutionner les transferts bancaires en réduisant le temps d’acheminement ainsi que les frais relatifs aux transferts. La banque française s’associe donc avec une société américaine, qui a l’heure actuelle est une des cryptomonnaies les plus valorisés du marché. Une nouvelle qui surprend quand on constate le bashing des institutions bancaires à l’encontre des cryptomonnaies. **

    Crédit Agricole se lance dans la blockchain

    C’est officiel, Crédit Agricole sera la première banque Française à tester pendant 6 mois l’un des services de Ripple, une cryptomonnaie à vocation bancaire, actuellement la 3 ème plus valorisée du marché. Le ripple a pour ambition de s’adresser aux banques en proposant un processus de transfert de fonds internationaux plus rapides avec des frais plus bas que ce que propose le système bancaire actuel.

    Le crédit agricole se concentrera sur la question des transferts de salaires en francs suisse de ses 90.000 clients des Caisses régionales frontalières et de Crédit Agricole next bank (CANB) en Suisse. L’objectif est de réduire les délais avant qu’un virement soit effectif. “ils (les clients) pourront transférer leur salaire en francs suisses vers leur compte bancaire français en quelques minutes seulement, contre trois jours actuellement.” déclare le groupe bancaire. La solution utilisée serait le protocole Xcurrent de Ripple. Le groupe bancaire déclare également que “ces transferts pourront être pilotés directement via une application mobile“. Enfin le communiqué de la banque précise pour ses clients les plus novices que “L’utilisation de la blockchain permettra en outre un règlement des transactions en temps réel, une plus grande transparence du taux de change appliqué à l’opération et la réduction des coûts structurels”

    Le protocole Xcurrent de Ripple permet aux banques d’effectuer des transactions avec plus de rapidité et de transparence. Il permet également aux établissements bancaires de communiquer en temps réel pour confirmer les détails d’un paiement ou pour confirmer sa livraison une fois celui-ci effectué. Il est construit autour d’Interledger Protocol (ILP), un protocole ouvert et neutre, qui permet l’interopérabilité entre les différents grands registres et les réseaux de paiement. La blockchain Ripple, comme toute blockchain est réputée infalsifiable. Notons que de nombreux établissements financiers sont testent également ce protocole (RBC, American Express, UBS, UniCredit, BBVA, Stander, Standard Chatered…)

    “Mis à part la rapidité des transferts, les clients ne devraient pas se rendre compte du changement” déclare crédit Agricole

    Ne pas confondre XRP (le token) et Xcurrent (le protocole)

    Il ne faut pas se mettre à l’idée que les banques vont acheter des tokens Ripple (XRP) à cout de milliards et que le prix va exploser. Non ! En réalité seuls MoneyGram (numéro 2 des transferts de fonds) ont annoncés début janvier leur intention d’utiliser simplement le token XRP. En réalité Crédit Agricole et d’autres établissements financiers testent le protocole Xcurrent. Ce qui n’impliquera pas l’achat de la cryptomonnaie mais uniquement une utilisation de sa technologie, de son protocole.

    En réalité nombreux sont les nouveaux investisseurs en quête du bitcoin de demain qui ne saisissent pas la nuance. En effet la cryptomonnaie XRP a connu en 2017 une croissance de + de 36.000% la projetant en quelques semaines dans le top 3 des cryptomonnaies les plus valorisés du marché, derrière bitcoin et Ethereum. La société Ripple est souvent accusée d’entretenir cette ambiguïté autour de son protocole et de ses jetons. Une des raisons principale est que l’attrait du grand public pour le token rapporte énormément d’argent à la société et permet une croissance exponentielle sur le prix du token. Car il ne faut pas oublier que plus de la moitié des tokens en circulation sont détenus par la firme elle même, ce qui fait en fait une société très riche mais peu décentralisée.

    P4man est un mineur de bitcoin actif et investisseur de cryptomonnaie. Spécialisé en sciences de l’informatique, il est depuis 2011 un membre actif et réputé du forum de discussion en ligne bitcoinTalk. Il déclarait en juillet 2017 dans une auto réflexion publiée sur coindesk que “le XRP (token) ressemble davantage à un compte PayPal qu’à un système de transaction sans tiers de confiance comme le Bitcoin… C’est difficile de trouver une raison rationnelle à l’existence du XRP au sein du protocole Ripple, mis à part qu’il permet à Ripple de gagner de l’argent. Beaucoup d’argent”. En effet comme mentionné plus haut, la société Ripple détient la moitié des tokens du réseau.

    Sources : capital ; CoinDesk ; Ripple

    L’article Crédit Agricole va tester le protocole XCurrent de Ripple est apparu en premier sur JournalduCoin.com.

    https://journalducoin.com/altcoins/credit-agricole-va-tester-protocole-xcurrent-de-ripple/



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.