[Presse] Mieux Vivre Votre Argent / Levée de fonds par ICO : jackpot ou arnaque ?


  • Modérateur

    Mieux Vivre Votre Argent n° 430 - Édition de février 2018 - 4,90€

    Le magazine de la presse patrimoniale propose dans son édition de février un dossier de 4 pages sur les levée de fonds par ICO. Le mensuel rappelle que si les « initial coin offering » ont explosé en 2017 avec un encadrement à attendre cette année en France, la prudence reste de mise…

    Levée de fonds par ICO : jackpot ou arnaque ? De Baptiste Julien Blandet

    Les « initial coin offering » ont explosé en 2017, poussant Etats et régulateurs à se pencher sur son mécanisme. En attendant un premier encadrement en France cette année, le meilleur côtoie le pire. La prudence s’impose.

    Extrait (…) Cette absence de règles en fait un investissement vulnérable face aux piratages informatiques et le prédestine aux escroqueries des émetteurs les moins recommandables. En France, où le phénomène ICO devrait monter en puissance, ces deux menaces ne semblent pas encore à l’ordre du jour. (…)
    Apparues en juillet 2013 outre-Atlantique, les levées de fonds par ICO représentaient, en 2016, quelque 200 millions de dollars (164 millions d’euros) à l’échelle mondiale. (…) Pour 2018, les estimations oscillent de 15 à 30 milliards de dollars. (…) L’euphorie pour ce genre d’opérations est surtout palpable en Asie et aux Etats-Unis où sont lancées la très grande majorité des ICO. (…) L’Europe reste aussi un territoire sauvage pour les investisseurs. Simon, 26 ans, portrait type d’un investisseur en ICO, est étudiant en fin de master dans une grande école. Il participe régulièrement à des levées de fonds avec ses quelques économies. (…)
    Malgré l’absence de réglementation, l’AMF a mis son nez dans les projets et veillé à ce que, vous, épargnants, puissiez disposer d’informations justes, et que l’émetteur ait un projet tangible et ne parte pas avec la caisse à la fin de la levée de fonds. Ce contrôle a priori a permis au régulateur de se forger son opinion sur ce nouveau mode de financement pour les start-up en phase d’éclosion. Il a en tiré trois scénarios pour une régulation, qu’il a exposés lors d’une consultation publique achevée le 21 décembre dernier : a minima, un guide des bonnes pratiques, a maxima, une législation propre aux ICO et, à mi-chemin, une extension des textes actuels – notamment ceux qui encadrent, depuis la loi Sapin 2, les biens divers – pour y intégrer les ICO. L’Autorité, présidée par Robert Ophèle, devrait statuer sur un cadre réglementaire dans les toutes prochaines semaines et se réserve le droit de l’ajuster au regard de l’évolution des pratiques. De nombreux projets d’ICO attendent la clarification de l’AMF pour se lancer, mais aussi de la Direction du Trésor pour les questions fiscales. (…)
    Les projets qui se préparent pour la France ne concernent donc pas seulement l’émission de cryptomonnaie ou la mise en place d’une nouvelle technologie liée à la blockchain. A l’image du financement participatif, les levées de fonds concerneront des films, la lutte contre le réchauffement climatique ou des projets novateurs, comme la traçabilité des conteneurs maritimes ou l’établissement du budget du réaménagement d’une infrastructure d’intérêt public. (L’article)

    0_1517425605989_Sans titre.jpg

    © Tous droits réservés


Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.