[Presse] Les Echos / Evoquer la blockchain n’a pas sauvé IBM à Wall Street


  • Modérateur

    Les Echos - Édition du lundi 22 janvier 2018

    International Bitcoin Machine

    Evoquer la blockchain n’a pas sauvé IBM à Wall Street.

    Brève « Tous les vices à la mode passent pour vertus. » Mais pas plus chez Molière qu’ailleurs, ils ne font les vertueux. Ce n’est pas un hasard si le terme de « blockchain » a fait son apparition dans la dernière publication trimestrielle d’IBM. Mais, comme le laisse entendre Aurel BGC, il aurait peut-être mieux valu que « Big Blue » se rebaptise « International Bitcoin Machine » pour sauver son titre de la rechute en Bourse. La magie du « buzzword » n’est pas assez forte pour enrayer l’ensorcelante spirale déflationniste qui ralentit la vieille dame d’Armonk. Celle-ci l’a certes stoppée pour la première fois en six ans, en enregistrant une hausse de 1 % de ses revenus totaux (hors changes) d’octobre à décembre. Mais elle la doit plus aux ventes de grands serveurs informatiques dont elle cherche à s’affranchir, et peu au développement de ses activités dans le cloud, les logiciels en ligne et les services liés à l’intelligence artificielle, à l’analyse de données, au mobile et à la sécurité. Ces « impératifs stratégiques », comme les appelle la patronne, Ginni Rometty, ont certes apporté 46 % du chiffre d’affaires l’an dernier. Mais leur croissance de 11 % ne compense pas encore les recettes parties chez ses concurrents du cloud, Amazon, Alphabet ou Microsoft. Avec General Electric, le groupe est l’un des perdants de la réforme des impôts de Donald Trump. Même Warren Buffett préfère se renforcer au capital d’Apple en vendant ses titres IBM. Tout le plaisir de l’amour est dans le changement.

    © Tous droits réservés

    0_1516567691187_Sans titre.jpg



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.