[Presse] Mediapart / Le bitcoin fait entrevoir la libre entreprise bancaire

  • Modérateur -

    Mediapart - Édition du matin du 8 janvier 2018

    (Les avis exprimés dans cet article sont ceux de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement celui des membres du forum.)

    Titre : Le bitcoin fait entrevoir la libre entreprise bancaire, par Philippe Riès
    Extraits : (…) L’apparition des cryptomonnaies, adossée à cette innovation technologique majeure que représente la blockchain, annonce-t-elle le début de la fin pour la monnaie fiduciaire conventionnelle, et la remise en cause d’un monopole d’État sur la création monétaire ? (…)
    (…) Les agents et bénéficiaires du statu quo fourbissent déjà leurs arguments et leurs armes, en dénonçant une création qui a l’impudence de vouloir se passer d’eux, tout en se préparant à la détourner à leur profit, si la nécessité s’en faisait sentir. Les parasites habituels (Goldman Sachs et compagnie), toujours à l’affût d’un mauvais coup, sont déjà entrés en campagne. (…)
    (…) Ce qui importe « philosophiquement », c’est la possibilité ouverte par cette technologie de la création d’un système de transactions monétaires parallèle et rival des modèles conventionnels, conduisant à terme la logique de la décentralisation et de la désintermédiation. (…)
    (…) L’ambition des cryptomonnaies va plus loin puisqu’il s’agit d’éliminer les banques, y compris les banques centrales « gardiennes » des monnaies conventionnelles, dans le fonctionnement d’un système monétaire adapté à l’âge de la numérisation des échanges. (…)
    (…) Face à cette menace de remise en cause technologique du monopole d’émission, dont les banques « classiques » sont un rouage essentiel, les armes traditionnelles d’un autre monopole, celui de la violence d’État (interdiction, « encadrement », réglementation, taxation, etc.) ne sont pas exclues et le succès récent du bitcoin ne manque évidemment pas de susciter les vocations réglementaires et policières. (…)
    (…) Certaines des critiques opposées au bitcoin en particulier, et aux cryptomonnaies en général, par les tenants du désordre monétaire officiel dominant sont passablement ridicules, au regard du rôle joué par l’argent liquide, dûment estampillé « banque centrale », par les circuits financiers traditionnels et par les paradis fiscaux, havres de respectables établissements bancaires, dans le financement et le blanchiment d’activités criminelles. (…)
    (…) La centralisation par la nationalisation a été imposée par l’affaiblissement de la concurrence entre banques émettrices. Les banques sont alors devenues les rouages d’un monopole d’État, instruments plus ou moins consentants de politiques publiques à courte vue et bénéficiant d’une garantie du contribuable, formidable incitation à l’irresponsabilité. (…)
    (…) les monnaies numériques ou cryptomonnaies pourraient-elles un jour, et à quelles conditions, permettre de restaurer un système monétaire adapté au financement de l’économie des communautés, débarrassé du calamiteux monopole d’émission de l’État, libéré de la dictature ruineuse des banques, comme dans le rêve de « Satoshi Nakamoto » ? (L’article)

    (Il s’agit d’un long article. Afin de ne pas surpasser le droit de citation, j’ai tâché d’y extraire quelques éléments clés.)

    0_1527429457588_1515412833171-mediapart.jpg

    © Tous droits réservés
  • Bitcoiner -

    Très bon article !

    il est naturel que le bitcoin et ses innombrables homologues émergent dans la prolifération anarchique, la concurrence sauvage et la fièvre spéculatrice – c’est le contraire qui serait surprenant –, avant de connaître le processus de décantation vers une monnaie dominante « au sein d’une communauté », très bien décrit par le fondateur de la dite école, Carl Menger

    Je crois que tout est dit !

  • -

    Je confirme, article passionnant.

    Les commentaires sont consternants par contre. Les lecteurs de Mediapart n’apprécient pas trop qu’on bouscule leur idéologie.