Crise du coronavirus et monnaie magique des banques centrales