Le fisc britannique demande à des exchanges un accès à leurs bases clients