[Revue de presse] ● Libra : Le temps des doutes et des inquiétudes


  • Modérateur

    Le Monde - Édition du mardi 18 juin 2019

    A long terme, un défi pour les banques centrales?

    Les grands instituts monétaires vont surveiller de près l’évolution du « libra ». Analyse de Martin Della Chiesa spécialiste de la blockchain

    Premières lignes Après avoir envahi nos vies privées, Facebook va-t-il s’attaquer à la souveraineté des Etats en émettant sa propre monnaie ? Car, à première vue, son projet de devise lancée mi-2020, le « libra », reposant sur des réserves de change, évoque à s’y méprendre le fonctionnement d’une banque centrale. (…)

    lmd.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    Challenges.fr - Édition web du 18 juin 2019

    Pourquoi les banques centrales ont peur de Libra, la monnaie de Facebook

    Mark Zuckerberg, P-DG fondateur de Facebook, veut lancer Libra, monnaie virtuelle dès l’an prochain. Il veut s’imposer comme alternative crédible aux monnaies traditionnelles. Les banques centrales restent toutefois sceptiques devant l’arrivée de cette nouvelle cryptomonnaie.

    Extrait (…) Les banques centrales et les gouvernements surveillent de très près le phénomène. Pour l’instant, elles sont restées très discrètes et ne se sont guère exprimées à propos de Libra, attendant d’avoir des informations définitives et détaillées sur sa technologie et son fonctionnement. (…) La Libra pourrait toutefois provoquer un vrai bouleversement. Jusqu’ici, les cryptomonnaies n’étaient pas utilisées comme des monnaies mais étaient essentiellement spéculatives. L’arrivée d’une cryptomonnaie régulée, avec un mécanisme empêchant une trop grande volatilité, pourrait changer les comportements. L’adoption d’une monnaie virtuelle qui serait acceptée en ligne sur la plupart des sites marchands pourrait bouleverser les modèles traditionnels. (…)

    L’article complet en ligne : https://www.challenges.fr/high-tech/pourquoi-les-banques-centrales-ont-peut-de-monnaie-de-facebook_658715

    CHLL.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    Les Echos - Édition du jeudi 20 janvier 2019

    Les banques face au défi du libra lancé par Facebook

    L’offensive du géant américain de l’Internet intervient dans un contexte délicat pour les banques, déjà confrontées à une croissance en berne. Par Thibaut Madelin

    Extrait (…) Une chose est sûre, le libra et son portefeuille électronique, Calibra, qui doivent être lancés en 2020, interviennent au pire moment pour les banques, déjà confrontées à des taux d’intérêt faibles (qui rongent leurs marges), la pression réglementaire, la concurrence accrue des fintech, et au défi que constituent leurs propres systèmes informatiques en partie obsolètes. (…)

    ech.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    Le Figaro - Édition du jeudi 20 juin 2019

    États et banques centrales ne doivent pas laisser Facebook battre monnaie

    Il est inquiétant de voir gouvernements et banques centrales s’accommoder de la prétention des Gafa de battre monnaie, ce qui est une prérogative de puissance publique par excellence, argumentent le directeur du département d’économie de l’École normale supérieure et le président du Crédit mutuel. Par Daniel Cohen et Nicolas Théry

    Premières lignes Les Gafa veulent façonner le monde à leur image, en créant un espace où tout est numérisé, où l’on est soigné, éduqué, diverti en ligne. Dans ce circuit clos sur lui-même, où la valeur produite et achetée est entièrement dématérialisée, il ne manque qu’un instrument à la puissance absolue : celui de battre monnaie. Telle est la nouvelle frontière que veulent franchir les géants du net. (…)

    figa.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    Le Figaro - Édition du jeudi 20 juin 2019

    La monnaie de Facebook suscite de vives inquiétudes

    États, régulateurs et banques centrales veulent des garde-fous. Par Danièle Guinot et Ingrid Vergara

    Extrait Les États, les régulateurs et les banques centrales sont sur le qui-vive. Tous vont suivre très attentivement la conception et les premiers pas de cette monnaie digitale, dont on connaît pour l’heure peu de choses. Pas question de laisser le libra se développer sans contrôle. En cas de succès, les risques sont élevés. (…) la France a demandé aux gouverneurs des banques centrales des pays membres du G7, qui se réuniront à Chantilly mi-juillet, de présenter un rapport sur le sujet.

    figaro.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    Le Temps - Édition du jeudi 20 juin 2019

    Les doutes et critiques s’intensifient à l’égard de la libra

    Dans les heures qui ont suivi l’annonce de la création de la libra, la crypto-monnaie que le réseau social Facebook veut lancer début 2020, des élues américaines demandent un moratoire et une enquête

    Extrait (…) Dès l’annonce officielle de la création de la libra, la future cryptomonnaie de Facebook, mardi, les milieux politiques des deux côtés de l’Atlantique ont demandé des garanties et un moratoire. (…) La peur du compte en Suisse fait son retour aux Etats-Unis. Après que la libra a été dévoilée au monde mardi, la sénatrice Sherrod Brown a déclaré que Facebook ne devait pas être autorisé à gérer une cryptomonnaie à partir d’un compte bancaire suisse sans supervision. (…)

    tmps 05.25.40.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    Les Echos - Édition du vendredi 21 juin 2019

    Aux Etats-Unis, le projet Libra de Facebook suscite la méfiance des élus et du régulateur

    Facebook sera audi- tionné le 16 juillet par la commission bancaire du Sénat sur les caractéristiques de la future monnaie et ses garanties en termes de confidentialité. Le président de la Fed, consulté par Facebook, demande des standards de protection élevés. Par Lucas Mediavilla

    Premières lignes La réaction des régulateurs américains n’aura pas tardé. Quelques heures seulement après avoir dévoilé les contours du libra – le projet de monnaie numérique qu’il souhaite lancer en 2020 –, Facebook a été sommé de venir s’expliquer devant les parlementaires outre-Atlantique.(…)

    ech.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    LaTribune.fr - Édition web du 21 juin 2019

    Libra : une taskforce des banques centrales sur les stablecoins créée dans le cadre du G7

    Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a annoncé ce vendredi la mise en place dans le cadre du G7 d’une taskforce qui examinera notamment les exigences anti-blanchiment à l’égard des « stablecoins » ces cryptoactifs adossés à des devises, comme le Libra. Par Delphine Cuny

    Premières lignes Les États et les banques centrales contre-attaquent. Au lendemain de l’annonce du Libra, cette cryptomonnaie développée par Facebook avec 27 partenaires, dont les géants du paiement Visa, Mastercard et PayPal, les autorités veulent montrer qu’elles ne vont pas laisser ces « monnaies » privées se lancer sans réagir. Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a annoncé ce vendredi 21 juin la mise en place, dans le cadre du G7, d’une taskforce des banques centrales sur les « stablecoins », ces cryptomonnaies indexées ou adossées à une devise ou un panier de devises, comme le Libra. (…)

    L’article complet en ligne : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/libra-une-taskforce-des-banques-centrales-sur-les-stablecoins-creee-dans-le-cadre-du-g7-821186.html

    trbn.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    La Croix - Édition du mardi 25 juin 2019

    Les banques centrales cherchent comment réguler le libra

    Alors que Facebook prépare le lancement d’une crypto-monnaie à vocation grand public, les banques centrales des pays du G7 réfléchissent à de nouvelles règles. Les ministres de l’économie aborderont le sujet dès le sommet du G7 de Chantilly, mi-juillet. Par Alain Guillemoles et Antoine d’Abbundo

    Premières lignes Il y a dix ans exactement naissait le bitcoin. Durant cette décennie, les autorités de régulation ont observé le développement de cette innovation avec un mélange de curiosité et de crainte. Mais alors que Facebook annonce pour 2020 le lancement du libra, une crypto-monnaie à vocation grand public, les banquiers centraux ont décidé de réagir. (…)

    crx.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    Le Temps - Édition du jeudi 27 juin 2019

    L’opposition à la libra de Facebook monte

    Les régulateurs de plusieurs pays ont émis des doutes et des avertissements à l’égard de la cryptomonnaie. En Suisse, Jean-Pierre Danthine prévient: si la monnaie devient systémique, les «régulateurs seront tentés de la stopper» Par Mathilde Farine

    Premières lignes Facebook disait avoir consulté régulateurs et banques centrales pour son projet de cryptomonnaie. Et avoir obtenu des réactions plutôt enthousiastes. A en croire les déclarations des derniers jours, la réalité apparaît plus nuancée face à la libra, que le réseau social a présentée mi-juin. Au Royaume-Uni, en France et aux Etats-Unis, plusieurs autorités ont émis de clairs doutes sur les avantages de ce projet, soulignant notamment l’im- portance de sa surveillance.(…)

    tmps.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    L’Obs - Édition du jeudi 27 juin 2019

    Le libra sous l’œil des banques centrales

    Facebook va lancer sa monnaie privée avec le soutien de géants comme Uber, Visa ou Free. Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, met en garde dans “l’Obs” la compagnie de Mark Zuckerberg. Propos recueillis par Sophie Fay et Claude Soula

    Extrait (…) Pour le moment, c’est un projet, et beaucoup d’interrogations. (…) En outre, la blockchain sur laquelle le libra reposerait est une technologie très prometteuse, mais pas encore éprouvée à grande échelle. (…) Si le projet veut aller au-delà des paiements, (…) alors il devra être régulé comme une banque (…). Sinon, il serait illégal. (…) Dans sa présentation, le projet met effectivement en avant le 1,7 milliard de per- sonnes dans les pays en développement qui ne disposent pas de services bancaires. Mais dans nos pays développés, rappelons que même lors de la crise de 2008, per- sonne n’a douté de la solidité de l’euro. -> (…)

    obs3.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    Le Nouvel Economiste - Édition du vendredi 28 juin 2019

    Libra, une menace sérieuse pour les banques ?

    Par The Economist

    Titre original : What Facebook’s new currency means for the banking system. Should banks worry about losing business to the libra?, Jun 20th 2019, The Economist.

    Premières lignes (…) Les consommateurs voient probablement le Libra, la future monnaie virtuelle de Facebook, comme une alternative à un compte bancaire. Si cette alternative les séduit, le libra pourrait proliférer. Si un dixième des dépôts bancaires de tous les Occidentaux était aujourd’hui en libras, l’encours de la nouvelle monnaie aurait une valeur dépassant les 2000 milliards de dollars. Les banques doivent-elles s’inquiéter ? -> (…)

    LNE2.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    Les Echos - Édition du mardi 2 juillet 2019

    Libra : le gendarme bancaire européen invite Facebook à contacter les autorités compétentes

    L’Autorité bancaire européenne veut éviter une approche fragmentée de la réglementation sur le projet de monnaie numérique de Facebook. Elle est prête à jouer un rôle de leader sur la régulation des cryptoactifs. Par Edouard Lederer et Thibaut Madelin

    Premières lignes L’Europe veut tout faire pour éviter une cacophonie réglementaire autour du projet de monnaie numérique de Facebook, le libra. « Etant donné la nature globale des technologies et des acteurs, la meilleure façon de répondre est de le faire à travers une analyse internationale coordonnée, prévient Elisabeth Noble, experte politique senior à l’Autorité bancaire européenne (ABE). Une approche fragmentée ne répondrait pas au problème et pourrait entraîner des arbitrages réglementaires nuisibles ».(…)

    L’article complet également en ligne : https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/libra-le-gendarme-bancaire-europeen-invite-facebook-a-contacter-les-autorites-competentes-1034762

    echos03.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    [ Challenges & The Economist ⎟ Édition du jeudi 4 juillet 2019 ⎟ Page 63 ]

    La libra, la bombe de Facebook

    En lançant sa cryptomonnaie, Mark Zuckerberg pourrait déstabiliser la finance mondiale en captant une partie de ses clients et des fonds gérés. Sa gouvernance pose aussi problème. Par The Economist

    Extrait La plus grosse banque américaine, JPMorgan Chase, compte aujourd’hui 50 millions de clients numériques. Libra pourrait facilement en aligner dix fois plus. Si chaque déposant occidental changeait le dixième de son épargne en libra, son fonds de réserve atteindrait 2 000 milliards de dollars, ce qui en ferait un acteur de poids sur le marché obligataire. Les banques qui verraient fuir leurs dépôts vers la libra s’exposeraient à une panique quant à leur solvabilité. Et la perspective de voir des sommes énormes franchir les frontières donnera des sueurs froides aux pays émergents dont la balance des paiements est fragile. (…)

    chllngs2.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    [ LeFigaro.fr ⎟ Édition numérique ⎟ 03 juillet 2019 ]

    Le Congrès américain demande à Facebook de mettre son projet de monnaie Libra en pause

    Dans une lettre ouverte à Facebook, élus républicains et démocrates exigent d’avoir le temps de pouvoir examiner correctement tous les risques que pose ce nouvel objet monétaire. Par Ingrid Vergara

    Extrait (…) Dans une lettre ouverte envoyée à la direction de Facebook, Maxine Waters, la présidente de la commission des services financiers de la chambre des Représentants et quatre autres députés demandent à la société et à ses partenaires d’accepter «immédiatement un moratoire» sur le développement de leur projet. (…) La priorité est de se protéger d’un risque systémique en cas de succès massif de la monnaie numérique, qui vise à la fois les 2,2 milliards d’utilisateurs des différents services de Facebook et le 1,7 milliard de personnes aujourd’hui débancarisés. «Si des produits et services comme ceux-ci ne sont pas réglementés correctement et sans une surveillance suffisante, ils pourraient poser des risques systémiques qui mettraient en péril la stabilité financière américaine et mondiale. (…)

    L’article complet en ligne : http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/le-congres-americain-demande-a-facebook-de-mettre-son-projet-de-monnaie-libra-en-pause-20190703

    fig.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    [ Le Soir ⎟ Édition du jeudi 04 juillet 2019 ⎟ Page 26 ]

    - La Libra, la pièce manquante de la future révolution économique ?
    - Vincent Lorphelin, coprésident de l’Institut de l’Iconomie : « Soit c’est un danger, soit c’est une opportunité gigantesque »

    Perçue comme une menace sur la stabilité monétaire mondiale, la future monnaie virtuelle de Facebook pourrait aussi être cruciale dans un écosystème où nos données et l’intelligence collective ont perdu toute valeur. Par Philippe Laroux

    Extrait (…) Vincent Lorphelin, coprésident de l’Institut de l’Iconomie (qui concentre ses travaux sur la troisième révolution industrielle) y décèle (…) les germes de la prochaine révolution de l’économie mondiale. Voire la pièce manquante de l’écosystème numérique susceptible de dynamiser l’économie du savoir. Et de valoriser la masse des contributions individuelles aujourd’hui léguées à perte par les internautes au profit des Gafa.(…)

    L’article et l’entretien complets également en ligne : https://plus.lesoir.be/234505/article/2019-07-03/et-si-la-libra-etait-la-piece-manquante-de-la-revolution-numerique

    LSR.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    [ Le Temps ⎟ Édition du vendredi 09 juillet 2019 ⎟ Page 9 ]

    Des élus du Congrès américain exigent un moratoire sur la libra

    La cryptomonnaie que Facebook prévoit de lancer l’an prochain inquiète des membres du Congrès américain. Trop de questions sont en suspens, estiment les législateurs, avec en toile de fond des inquiétudes sur la suprématie du dollar et des attaques contre la Suisse. Par Mathilde Farine

    En Une La cryptomonnaie de Facebook récolte de plus en plus de critiques. Nombre de régulateurs, politiciens et économistes font part de leur opposition à la libra. Mercredi, plusieurs membres du Congrès américain ont même demandé au réseau social un moratoire sur son projet, qui doit être lancé l’an prochain. Outre les questions de sécurité et les craintes liées au dollar, les élus s’inquiètent du fait que l’association qui va gouverner la monnaie soit basée en Suisse. Alors que de nombreux pays émettent des doutes sur les intentions de Facebook, les autorités helvétiques sont parmi les seules à s’être montrées plutôt ouvertes.

    tmps.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    [ Le Temps ⎟ Édition du samedi 06 et dimanche 07 juillet 2019 ⎟ Page 10 ]

    Pourquoi la libra fait si peur aux autorités

    Contrairement aux autres cryptomonnaies, celle de Facebook pourrait devenir une véritable monnaie et remettre en question le monopole des banques centrales. Par Sébastien Ruche

    Premières lignes (…) Si le Congrès américain veut que Facebook «cesse immédiatement ses plans de mise en œuvre» de la libra, c’est pour une bonne raison. Avec sa communauté d’utilisateurs et son lien avec un panier de devises traditionnelles, elle pourrait devenir une monnaie à part entière. (…)

    ltps.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    [ Reuters ⎟ Édition numérique ⎟ 11 juillet 2019 ]

    Les Libra de Facebook préoccupent les régulateurs, selon Villeroy

    Par Leigh Thomas et Yann Le Guernigou et édité par Yves Clarisse
    Extrait Le projet de “cryptomonnaie stable” Libra de Facebook suscite des interrogations, voire des réserves croissantes chez les régulateurs de la finance au fur et à mesure qu’ils en découvrent les contours, a déclaré jeudi le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau. (…) Le gouverneur de la Banque de France a (…) réaffirmé que Facebook devrait demander une licence bancaire s’il décidait, comme il en a laissé poindre l’intention d’offrir des services bancaires dans le cadre de ce projet.

    reuters.jpg

    © Tous droits réservés

  • Modérateur

    [ Le Figaro ⎟ Édition du vendredi 12 juillet 2019 ⎟ Pages 23 ]

    La Fed s’inquiète du projet de monnaie digitale de Facebook

    Banque centrale américaine en tête, les autorités mondiales émettent de sérieuses réserves sur le libra. Par Ingrid Vergara

    Premières lignes « Le projet de monnaie libra ne peut pas aller de l’avant » sans des réponses satisfaisantes de Facebook aux nombreuses questions des régulateurs et législateurs. Pour la première fois publiquement, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Jerome Powell, a exprimé mercredi ses « graves préoccupations » sur le projet de monnaie digitale mondiale, présenté mi-juin par Facebook et 27 grandes entreprises. (…)

    fig.jpg

    © Tous droits réservés

 

A voir également