[Presse] Le Temps ● Interview : «L’écosystème blockchain reste dynamique», selon Guillaume Dubray, gérant du fonds Polytech Ventures de l’EPFL

  • Modérateur -

    Le Temps - Édition du lundi 27 mai 2019

    «L’écosystème blockchain reste dynamique»

    Pionnier de l’investissement dans les nouvelles technologies financières, Guillaume Dubray, gérant du fonds Polytech Ventures de l’EPFL, décrit dans quels types de start-up fintech il aimerait maintenant investir. Propos recueillis par Sébastien Ruche

    Extrait
    (…) A quel stade de maturité se trouvent les entreprises de la blockchain, après le battage médiatique de 2017, puis la douche froide avec l’effondrement du bitcoin l’an dernier? Est-ce toujours le Far West? C’est plutôt la traversée du désert pour la plupart d’entre elles. Elles n’arrivent plus à lever autant de capitaux qu’en 2017. Celles qui avaient levé d’importants financements à l’époque sont devenues accros au cash. Imaginons une entreprise qui lève 15 millions, ce qui est beaucoup, pour déployer sa stratégie. Elle va donc recruter massivement et brûler ces 15 millions en partant du principe qu’elle lèvera à nouveau des capitaux. Mais le marché s’assèche et elle doit revoir ses ambitions à la baisse, licencier, ajuster son modèle d’affaires. Est-ce que cette configuration a tué le dynamisme du secteur? Non, ça n’a pas tué le dynamisme suisse concernant la blockchain. L’écosystème essentiellement alémanique s’est beaucoup développé à Zoug et Zurich, car des fondations historiques comme Ethereum sont là-bas. Elles ont attiré des talents, l’écosystème a eu le temps de se développer et, en parallèle, le régulateur a été actif pour offrir une visibilité pour ce secteur, ce qui contribue à attirer talents et investisseurs.

    eco.jpg

    © Tous droits réservés