Pas de traces du Petro à l’horizon