EOS#3 : Le problème du Nothing at Stake