[Presse] La Tribune ● Quand la « blockchain » sert le bien commun

  • Modérateur -

    La Tribune - n° 253 - Édition du vendredi 1er juin 2018

    Quand la « blockchain » sert le bien commun

    Souvent réduite à un outil au service de la spéculation financière avec les dérives du bitcoin, la « blockchain » est pourtant employée par un nombre croissant d’associations à but humanitaire et caritatif, qui voient dans cette base de données décentralisée un moyen de protéger es droits individuels. Par Guillaume Renouard

    Extrait (…) Un nombre croissant d’associations humanitaires et oeuvres caritatives commencent à en explorer ses possibilités. (…) la blockchain permet de protéger les individus face aux entités centralisées qui fleurissent sur la toile et qui, en collusion avec les États, menacent les libertés individuelles. (…) L’usage d’applications décentralisées hébergées sur la blockchain permettrait également de résister aux régimes autoritaires. « Le gouvernement turc s’est rendu célèbre pour couper l’Internet lors des grandes manifestations populaires, ou lors de l’arrestation d’opposants. L’usage d’un cloud décentralisé rendrait ce genre d’opérations bien plus difficiles, en supprimant le point central de défaillance.(…) » les cryptomonnaies, hébergées sur la blockchain, offrent (…) une valeur refuge aux citoyens face aux errances des gouvernements en matière économique. (…) La blockchain constitue aussi un moyen de redonner aux internautes le contrôle sur leurs données, à l’heure où celles-ci sont détenues par des géants du net très puissants, qui en ont fait leur modèle d’affaires. (…) l’industrie teste actuellement l’usage d’une blockchain, afin de répertorier de manière inaltérable le cycle de vie de chaque diamant, depuis son extraction jusqu’à sa commercialisation. Des dispositifs similaires peuvent être employés dans l’industrie de la pêche, pour lutter contre la surpêche et la pratique de l’esclavage sur les bateaux, mais aussi dans l’agriculture responsable et écologique. L’usage de la blockchain permettrait de s’assurer que les individus qui récoltent les grains de café pour telle marque labellisée commerce équitable bénéficient bel et bien de conditions de travail satisfaisantes.

    0_1527877651763_modele copie 6.jpg

    © Tous droits réservés