[Presse] La Libre Belgique ● Jean-Jacques Quisquater, cryptographe : “Aucun code n’est incassable”


  • Modérateur

    La Libre Belgique - Édition du samedi 24 et dimanche 25 mars 2018


    Dans le cadre de l’exposition “Top secret, un monde à décrypter”, La Libre Belgique propose un interview de Jean-Jacques Quisquater Commissaire de cet événement.


    Jean-Jacques Quisquater, cryptographe : “Aucun code n’est incassable”

    Cryptographe, Commissaire de l’exposition “Top Secret” - Jean-Jacques Quisquater “Aucun code n’est incassable” - par Clément Boileau

    Extrait
    Aucun code n’est incassable ? Non. Rien n’est incassable. (…) Vous êtes le seul non-américain cité par l’inventeur du Bitcoin dans son manifeste. Cette monnaie est basée sur l’anonymat et la fiabilité… un rêve de crypto-graphe ? (…) Satoshi Nakamato, l’inven­teur du Bitcoin, a surtout résolu le problème de la double-dépense (NdlR : quand un fraudeur dépense deux fois la même somme d’une monnaie digitale). Il y a d’autres moyens de régler ce pro­blème, mais la méthode proposée par le Bitcoin a été un peu sacralisée… Après en avoir été l’un des inspirateurs, vous êtes devenu un spécialiste de cette cryptomonnaie. Comment en apprend-on le fonctionnement ? D’abord en lisant le manifeste de Satoshi Nakamoto et en discutant avec d’autres chercheurs. (…) Les mystères qui entourent le Bitcoin (notamment l’identité de son créateur, qui demeure inconnue) sont sources de fantasmes mais aussi d’inquiétudes. Vous comprenez cela ? Cela m’inquiète et ne m’inquiète pas. Le Bitcoin faci­lite certaines choses, mais il demeure traçable. (…) Selon vous, le système de blockchain (…) serait l’outil rêvé de contrôle pour une dictature. Pourquoi ? Dans le système de blockchain actuel, on confond souvent traçabilité et anonymat : on peut tracer les transactions sans les lier aux personnes. Sauf si vous parvenez à percer le secret à un seul endroit : alors là tout s’effondre comme un château de cartes. Cer­tains, comme les Hollandais, trouvent la blockchain idéale comme outil de libération des banques. Mais ce système peut aussi enchaîner les gens, et de façon insidieuse car ils ne s’en rendent pas compte. (…) Est-ce qu’on ne surestime pas les technologies inhérentes à la cryptographie ? (…) Ce qui est clair, c’est que les technologies liées à la cryptographie comme la blockchain seront utilisées quotidiennement au long des dix prochai­nes années. (L’article)

    0_1521891715380_modele copie 2.jpg

    © Tous droits réservés


  • salut Tom, merci pour ces liens.
    De quel site ou appli les screenshots sont tirés stp?


  • Modérateur

    @comboqueerjet, bonsoir, parfois ce sont des scans des articles, ou bien des captures d’écrans, il arrive de trouver des choses intéressantes sur le site du journal aussi.



  • @Tom-Syphers merci pour la réponse.

    Je parle en particulier des articles de ce format là, j’ai joint une image : le logo “presse” + la bande de couleur, et les 2 pages.
    Ça semble être une appli ou un site genre kiosque, et j’en cherche un sympa, donc j’aimerais le connaitre pour m’y abonner éventuellement 🙂
    merci

    0_1522020326041_img.jpg


  • Modérateur

    @comboqueerjet c’est du bricolage car je ne suis pas graphiste.
    J’utilise Page (pour mac), l’équivalent de Powerpoint.

    • Nouveau fichier, format A4 paysage, avec l’outil objet je crée un bandeau (couleur indifférente)
    • J’ai fait une capture d’écran du logo de la rubrique “presse”, transformation PNG, détourage, fond transparent puis re-enregistrement en PNG puis que j’intègre sur le bandeau. Le fichier est enregistré comme “modèle”.
    • Reste à ouvrir le fichier lui donner un nouveau nom, placer la couv du journal en arrière-plan puis placer l’article.
    • J’utilise la pipette chromatique du bandeau, sélection une couleur dominante de l’article (dans ton exemple, j’ai choisi le mot “transformation”) afin que le bandeau intègre le même ton. Voilà…


  • @tom-syphers
    whaou !
    tellement bien foutu que j’ai cru que c’était une appli officielle 😉
    merci



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.