La MarketCap est-elle un indicateur fiable ?



  • Sur le marché financier, la capitalisation calcule la valeur d’une entreprise ou d’un marché. Même si son utilisation est très utile, amateurs et initiés des cryptos prennent souvent le market cap comme outil majeur dans leurs analyses alors qu’elle reflète souvent très mal la valorisation d’une crypto.

    Qu’est ce que la capitalisation boursière ?

    La capitalisation boursière ou Market capitalization, correspond à la valeur de l’ensemble des parts ou actions d’une entreprise sur le marché. On la calcule avec la méthode suivante : [caption id=“attachment_193317” align=“aligncenter” width=“544”]Capitalisation boursière= nombre d^' action en circulation × prix actuel de l'action Capitalisation boursière = nombre d’action en circulation × prix actuel de l’action[/caption] Dans le monde des cryptos, on remplace les actions par les jetons (tokens) et l’entreprise représente donc la plateforme, la technologie. [caption id=“attachment_193344” align=“aligncenter” width=“505”]Prix du bitcoin=(Capitalisation boursière)/(16 millions de bitcoin en circulation (aujourd^' hui)) Prix du bitcoin = (Capitalisation boursière)/(Quantité de bitcoins en circulation)[/caption] En prenant en compte cette formule, les adeptes et débutants peuvent utiliser cet outil pour surveiller attentivement le nombre de coins en circulation pour pouvoir se faire une idée des profits qu’ils peuvent générer. Nombreux sont ceux qui, justement, tombent dans le piège des tokens aux prix très bas, mais sans se soucier des tokens en circulation au nombre astronomique. Prenons l’exemple du Ripple qui est aujourd’hui autour de 0.8 euro. Beaucoup ont dit ou diront :

    « Le bitcoin est cher déjà, alors j’ai acheté du Ripple. En plus, je peux en acheter plusieurs. Imagine s’il arrivait à 5 euros, j’aurai un gain de 600% ! et si un jour, il arrivait au prix du bitcoin ???»

    Le problème ? Le Ripple a 38 milliards de tokens en circulation pour une capitalisation de 40 milliards à l’heure de la rédaction de cet article. Pour qu’un jeton Ripple prenne la valeur de 5 euros, il faudrait une capitalisation de 200 milliards, c’est à dire 160 milliards de plus qu’aujourd’hui !

    Les limites de la MarketCap en tant qu’indicateur

    Malgré un outil qui paraît indispensable, la capitalisation boursière dans le monde des cryptos présente un certain nombre de limites qui le rend rapidement inefficace.

    1. Les pertes de tokens définitives ou encore, les bitcoins de Satoshi Nakamoto modifient la lecture de la capitalisation boursière puisque ces derniers tokens sont comptabilisés comme en circulation alors qu’ils ne seront plus jamais mis en vente. En analogie, chaque action en bourse appartient à un compte spécifique, traçable et nominatif. La perte d’action n’est alors pas possible alors que la perte d’une clé privée d’une crypto est tout à fait possible.
    2. Le nombre de tokens qui seront minés ou injectés dans le futur fait fluctuer le nombre de coins en circulation de façon à rendre très difficile la comparaison de capitalisation entre cryptos ou tout simplement utiliser la capitalisation pour faire des analyses techniques. Pour revenir au Bitcoin comme exemple, 21 millions de bitcoin seront en circulation, alors que l’Ethereum continuera à être miné indéfiniment. Quant aux ICOs, si ces dernières n’atteignent pas l’objectif de fonds à lever, les tokens non vendus sont directement « brûlés », et disparaissent alors de la circulation.
    3. En comparaison avec les actions sur le marché financier, la capitalisation exprime une donnée totalement transparente car les institutions et actionnaires sont dans le devoir d’exposer les informations concernant leur position et doivent suivre certaines règles : limite sur la vente, interdiction de délit d’initié, date limite sur une position, etc. Du côté des cryptos, on est sur un marché totalement libre. La capitalisation peut alors cacher quelques « whales » (gros détenteurs de tokens) qui peuvent manipuler le cours d’un coin sans que l’on puisse savoir qui, quand, comment ou pourquoi. Exemple : un an en arrière, lorsque John Mcafee tweetait ses analyses, il donnait son analyse et mettait en avant une fois par semaine un token en particulier dont il pensait avoir beaucoup de potentiel. Ces tokens voyaient presque toujours ses cours monter en flèche. A la bourse, si John Mcafee et son entourage avaient acheté ces tokens avant son tweet, ils auraient pu être poursuivis pour délit d’initié. Mais dans les cryptos, rien ne peut le vérifier (ou presque), ni punir.

    L’avis de DMTrading sur la MarketCap en tant qu’indicateur

    Youtube Video

    https://journalducoin.com/non-classe/marketcap-indicateur-fiable/



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.