24h sur la planète crypto #66 : toute l’actualité des cryptomonnaies, en français !


  • Journalducoin

    Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue dans ce nouvel épisode de 24h sur la planète crypto ! On vous retrouve tous les jours à midi et demi pour notre tour de l’actualité quotidien, mais n’oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter en bas de page pour recevoir cet article par mail avant tout le monde ! Bonne lecture  !

    Circle, une filiale de Goldman Sachs, rachète Poloniex

    Circle est une startup focalisée sur le paiement mobile et financée par Goldman Sachs. Une nouvelle de taille nous arrive ainsi d’outre-Atlantique : la startup aurait racheté l’exchange bitcoin Poloniex. Il est évoqué un prix avoisinant les 400 millions de dollars, et de nombreuses personnes voient dans cette nouvelle le début de la première « vraie » banque crypto. En effet, Circle est une filiale de Goldman Sachs, et depuis quelque temps, la banque semblait se rapprocher peu à peu de l’espace crypto, sur lequel elle était à l’origine excessivement critique. Cette collaboration devrait en tout cas donner naissance au premier exchange travaillant de pair avec la SEC. Une diapositive issue d’une conférence confidentielle à propos de ce rachat montre que Circle est rentrée en contact avec le régulateur, qui aurait été très favorable à cette démarche.

    Craig Wright : un procès à un million… De bitcoins !

    Pendant un temps suspecté d’être Satoshi Nakamoto, Craig Wright fait partie du paysage crypto, quasiment depuis son inception en 2009. Proche de Dave Kleiman, il a été avéré que les deux hommes se connaissaient, et avaient souvent travaillé sur Bitcoin et sa blockchain. En avril 2013, hélas, Dave Kleimann succombe à la suite d’une longue maladie. Wright est actuellement sous le coup d’une procédure judiciaire, instigué par Ira Kleiman, la sœur de David Kleiman. D’après la plainte (portée le 14/02 à la Cour Judiciaire du District Sud de Floride), Wright aurait monté « un plan à l’encontre de Dave afin de s’emparer de ses bitcoins ainsi que des droits de propriété intellectuelle associés à la technologie Bitcoin. » Ira Kleiman argue donc que Craig Wright posséderait l’incroyable somme d’1,1 million de bitcoins, soit près de 10 milliards de dollars. En plus de cette somme, Ira Kleiman réclame une compensation pour les droits intellectuels issus du partenariat entre Wright et son défunt frère.

    « Dans le cadre de son plan, Craig a créé une série de contrats censés transférer les actifs de Dave à Craig, et/ou à des sociétés que ce dernier possède. Craig a rétro-daté ces contrats, et falsifié la signature de Dave. » Déclaration des avocats de la plaignante

    Steve Wozniak s’est fait voler 7 BTC

    Ça peut arriver… Même aux meilleurs ! Steve Wozniak, géant de l’innovation technologique et cofondateur d’Apple a récemment révélé qu’il a été victime d’une fraude lui ayant coûté 7 BTC. Wozniak a partagé cette histoire dans la semaine, lors de l’Economic Times of India’s Global Business Summit.

    « La blockchain identifie qui possède des bitcoins… En revanche, cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas y avoir de fraude. Je me suis fait voler 7 bitcoins. Quelqu’un me les avait achetés en ligne, par carte de crédit, puis a annulé le paiement. C’était aussi simple. En plus, il s’agissait d’une carte de crédit volée, donc je ne pourrai jamais les revoir. » Steve Wozniak

    La Commission européenne pèse les risques et les bénéfices du monde crypto

    Hier, un tour de table se tenait à la Commission européenne (CE). Ce tour de table se concentrait sur l’avenir des FinTech, ainsi que des cryptomonnaies et de la technologie blockchain. À la suite de cette réunion, le vice-président de la CE - Valdis Dombrovskis - a partagé diverses remarques. Trois grands points ont été évoqués à l’issue de ce meeting. Premièrement, pour rester compétitive, l’Europe se doit d’embrasser l’innovation que représentent les blockchains. Deuxièmement, les cryptomonnaies ne peuvent être considérées comme des « monnaies » dans le sens traditionnel du terme. Leur valeur n’étant pas garantie, elles sont l’objet de spéculations, et exposent donc par ce fait les investisseurs à de gros risques. Le troisième point porte sur l’encadrement et les mises en garde. Pour Dombrovskis, il est essentiel que l’ensemble des administrations avertissent des risques liés aux secteurs de façon claire et régulière.

    LA Times victime d’un hacker plutôt sympathique

    Le célèbre journal Los Angeles Times a récemment été victime d’un malware minant de la cryptomonnaie. Son Amazon S3 Bucket (une plateforme servant à stocker des données) aurait en effet été hacké pour y rajouter un code de la plateforme CoinHive. Ce code permet de miner du Monero en utilisant une fraction du CPU des utilisateurs. Normalement, certains sites utilisent ce code comme alternative à la publicité, afin de générer un revenu passif, mais cette fois, ni les utilisateurs ni les détenteurs du site n’étaient au courant. Le hacker aura tout de même été assez bienveillant pour laisser une note plutôt saugrenue derrière lui.

    « Bonjour. Ceci est une mise en garde amicale : les paramètres de votre Amazon AWS S3 bucket sont mal établis. N’importe qui peut y ajouter du code. Merci de résoudre ce problème avant qu’un individu mal intentionné ne tombe dessus. » Message du hacker

    50 Cent : « Je n’ai jamais possédé de bitcoins »

    Marche arrière toute pour le rappeur 50 Cent ! Il y a quelques semaines, TMZ annonçait que l’artiste était assis sur un tas de 700 BTC. À ce moment, Curtis Jackson (le vrai nom de 50 Cent) avait déclaré sur Instagram « Pas mal pour un gamin du South Side. Je suis tellement fier de moi. » Peu après, Jackson déclarait avoir oublié qu’il possédait ces bitcoins, puis aura carrément supprimé son post. Le rappeur a rempli une déclaration de banqueroute le 23 février, où il déclare « ne jamais avoir possédé ni bitcoins, ni compte bitcoin. » et que tout cet argent avait été géré par une entreprise tierce, les bitcoins ayant été immédiatement convertis en dollars. Finalement, Jackson a admis qu’il n’a fait que surfer sur le buzz.

    « En règle générale, tant qu’un article de presse n’est pas irrémédiablement préjudiciable à mon image ou à ma marque, je ne ressens pas le besoin de démentir. C’est particulièrement le cas lorsque je sens que l’article en question est favorable à mon image et à ma marque, même s’il est basé sur une mauvaise compréhension des faits ou soit carrément mensonger. » Déclaration de Curtis « 50 cent » Jackson

    La somme de bitcoin reçue aurait également été largement surestimée. L’adresse du compte BitPay figurant dans la déclaration de banqueroute, TechCrunch a estimé que Jackson avait amassé non pas 700 BTC, mais plutôt 6 ou 7.


    image from Shutterstock.com

    https://journalducoin.com/bitcoin/24h-planete-crypto-66-toute-lactualite-cryptomonnaies-francais/