[Radio] Europe 1 / Interview vidéo - L' avis de Pierre-Antoine Dusoulier, directeur général d’Ibanfirst, sur le bitcoin

  • Modérateur -

    Europe 1 - interview de Raphaëlle Duchemin - Vendredi 19 janvier 2018

    Raphaëlle Duchemin a rencontré Pierre-Antoine Dusoulier, directeur général d’Iban first. Ils évoquent ensemble le bitcoin.

    Synopsis Alors que la plus célèbre cryptomonnaie a perdu la moitié de sa valeur en quelques semaines, Pierre-Antoine Dusoulier, spécialiste du secteur, rappelle les risques d’investissements sur cette monnaie extrêmement volatile.

    Après avoir atteint la plus haute valeur de son historique en franchissant la barre des 20.000 dollars en décembre 2017, peu après son introduction en Bourse, la cryptomonnaie a chuté pour atteindre désormais la moitié de sa valeur. L’âge d’or du Bitcoin est-il déjà terminé ? Ce n’est pas l’avis de Pierre-Antoine Dusoulier, directeur général d’Iban first, une société de services bancaires internationale, qui estime que le Bitcoin peut devenir “une valeur refuge”, au même titre que l’or.

    Une valeur qui dépend des utilisateurs. Comme elle n’est pas émise par une banque centrale, “c’est la technologie sous-jacente du Bitcoin qui lui donne sa valeur” explique Pierre-Antoine Dusoulier, elle est donc par nature versatile. “Si jamais on arrive à ne pas avoir d’intermédiaires pour faire des échanges, cela donne énormément de valeur au Bitcoin. Beaucoup de gens croient à cette technologie, et pour en profiter beaucoup de gens se disent qu’il faut en acheter”, théorise le directeur d’Iban first. Pour autant, acheter des Bitcoins n’est pas une décision à prendre à la légère. “C’est extrêmement risqué. La hausse du Bitcoin est stimulée par la spéculation des acheteurs, c’est comme ça qu’une bulle économique se forme”, prévient Pierre-Antoine Dusoulier. On peut donc tout perdre en misant sur le Bitcoin. (…)
    Une future valeur refuge ? Même si l’investissement n’est pas sans risques, selon Pierre-Antoine Dusoulier, il ne faut pas interdire la plus célèbre des cryptomonnaie. “Certains voient le Bitcoin comme une valeur refuge, peut-être que ces lignes de code auront plus de valeur qu’un lingot d’or dans le futur”. En attendant, les institutions, elles, voient d’un mauvais œil le phénomène dérégulé du Bitcoin. La France et l’Allemagne ont d’ailleurs annoncé leur intention de contrôler cette cryptomonnaie. Des mesures seront annoncées lors du G20 des finances, en mars prochain.

    © Tous droits réservés

    Youtube Video