Ross Ulbricht trahi par Bitcointalk



  • Gary
    Alford, agent spécial du fisc américain, a témoigné hier au procès de Ross
    Ulbricht, fondateur présumé de Silk Road, et a indiqué comment une
    simple recherche sur Google a permis de trouver celui qui utilisait
    pourtant si habilement le réseau Tor pour protéger son identité et ses
    activités.

    Partant du principe que le fondateur de Silk
    Road avait forcément dû faire connaître l’existence de sa plateforme
    à sa création, l’enquêteur a donc commencé par effectuer une recherche Google
    sur l’URL Tor de Silk Road en limitant les résultats aux pages
    référencées avant le 31 janvier 2011, date présumée du lancement de la
    plateforme.
    Il est alors… Lire Ross Ulbricht trahi par Bitcointalk



  • Pour cette affaire mais sûrement bien d’autres, aussi bien des moyens subversifs et non légaux ou non présentable devant un tribunal ont été utilisés pour récolter certaines informations sur la personne ciblée (intrusion illégale physique ou espionnage informatique d’ordinateurs privés ou réseaux, écoutes téléphoniques, etc). Une fois les informations obtenues (noms, numéros de téléphone, émails, etc ), il devient alors aisé de remonter la trace avec des moyens conventionnels et légaux de recherche (Google, forums,etc) et trouver le “faux pas”. Ensuite, il leur faut juste tisser un scénario justifiable pour les tribunaux et surtout le public. Il ne faudrait pas qu’ils se sentent trop espionné. ;)



  • @Anémol c’est sûr, mais bon ce cas là n’est pas franchement représentatif ^^

    Quelqu’un qui souhaite être anonyme et utilise Gmail pour faire des transactions louches … c’est franchement stupide :)

    C’est explicitement dit que ce genre de messagerie n’est pas privée ^^