Les ouvriers indonésiens et le Bitcoin



  • Les ouvriers indonésiens et le Bitcoin

    En 2010, les travailleurs migrants indonésiens ont envoyé plus de 5 milliards de dollars chez eux, un chiffre en augmentation de  2,44% comparé à 2009 ($ 4,91 milliards). Cela peut sembler énorme, mais ce chiffre est en réalité assez faible;  436 milliards de $ ont été envoyé durant l’année 2014 – avant que les banques n’amputent une partie de ce montant en prenant leurs frais bien sûr.

    Selon un rapport de la Banque mondiale, en 2013, le coût moyen global des transferts de fonds était de 8,58 % – moins que l’année précédente, mais toujours trop. Si la taxe moyenne est restée la même en 2010, un rapport similaire suggère que sur les 5 milliards de dollars envoyés par les ouvriers indonésiens chez eux, 429 millions auraient été ponctionnés par les banques.

    Mais avec les services de transfert de fonds en Bitcoin, ce prélèvement pourrait baisser signicativement. Si les services de transferts d’argent ne demandaient que 1%, ils auraient permis l’économie de 374 millions de $, qui auraient pu aller dans la poche de ceux qui le méritent vraiment.

    BITSPARK ÉTEND SES SERVICES DE TRANSFERTS DE FONDS EN INDONÉSIE

    En regardant ces données, on peut sentir les avantages qu’auraient ces personnes à envoyer de l’argent chez eux grâce au Bitcoin. En fait, c’est exactement ce que Bitspark a vu. Selon une annonce, Bitspark va développer ses services de transferts de fonds via Bitcoin de Hong Kong à l’Indonésie dans les prochains mois.

    «Nous sommes ravis de pouvoir apporter un service peu coûteux  à l’Indonésie, en partenariat avec PT Artabit», a déclaré le PDG de Bitspark, George Harrap .

    L’Indonésie est une opportunité et un élément clé pour nous, c’est un marché très différent des Philippines en termes de logistique et de distribution de nos services.

    Grâce à Bitspark, les ouvriers migrants indonésiens peuvent envoyer leurs gains en Bitcoin à leurs familles restées au pays. Lorsque la famille est avertie, celle-ci peut ensuite aller chercher son argent en devise nationale.

    Nous sommes l’option la moins chère pour envoyer de l’argent en Indonésie. Le client y gagne beaucoup par rapport aux autres services de transferts de fonds.

    Le mieux, c’est que la personne qui reçoit l’argent n’a pas du tout besoin de connaître quoique ce soit sur le bitcoin. Elle n’a pas besoin de savoir ce que c’est , et reçoit son argent dans la monnaie de son pays.

    Selon leurs recherches, plus de 170 000 travailleurs migrants indonésiens travaillent à Hong Kong. Bitcoin apparaît donc comme un outil pour les transferts  de fonds qui pourrait permettre à beaucoup de personnes de faire des économies.

    La plupart des migrants indonésiens travaillent en Arabie Saoudite, à Singapour, en Malaisie, au Koweït, Bahreïn, Qatar et à Taiwan. Si cette solution se développe dans tous ces lieux, l’argent irait davantage dans les poches de ceux qui l’ont gagné.

    Source : Cryptocoinsnews

    N’hésitez pas à réagir par un commentaire ci-dessous, à signaler une quelconque coquille ou bug par un mail, et à partager l’article sur les réseaux sociaux pour améliorer la visibilité du site. Si vous ne comprenez pas un mot jetez un coup d’oeil au lexique. A bientôt sur le forum.

    Cet article Les ouvriers indonésiens et le Bitcoin est issue du site Le Coin Coin.