Selon Chainalysis, 73 % des revenus des logiciels de rançon seraient liés à la Russie