En mai, Vitalik Buterin avait brûlé tous ses SHIB – Ils vaudraient aujourd’hui 28 milliards de dollars