Deux ans après la loi PACTE, les PSAN sont toujours en difficulté face aux banques