NXT en fête : interview de Ludom



  • À l’occasion des deux ans de la monnaie décentralisée NXT, sa communauté a décidé de sortir un livre. Pour la réalisation de ce livre une campagne de crowdfunding est en cours. NXT faisant partie des projets les plus innovants et stables du monde des cryptomonnaies, c’est toujours avec plaisir que Le Coin Coin en parle.

    Ainsi pour parfaire ce sujet nous vous présentons une interview de Ludom, plus ou moins représentant francophone de la communauté NXT. Cela a été l’occasion d’échanger à propos du projet de livre, de ses diverses activités et de la sphère grandissante des monnaies décentralisées. Bonne lecture !

    Jeannerat_LionelLionel Jeannerat aka Ludom

    Cher Ludom, peux-tu te présenter en quelques phrases ?

    Je m’appelle Lionel Jeannerat mais je suis mieux connu dans le milieu des cryptos sous le pseudonyme de Ludom. J’habite en Suisse où je travaille comme historien et créateur de jeux indépendants. Je suis également éditeur. J’ai fondé mes propres labels « Valeur d’histoire » (pour les activités d’historien et de mise en valeur du patrimoine) et « Plaisir d’histoire » (pour la création ludique et l’édition). Je suis également très actif dans des activités associatives.

    Quelles sont tes implications dans les monnaies décentralisées ?

    Depuis près de 2 ans, je suis très présent dans la communauté de Nxt et je cherche à lier mes activités professionnelles au monde des cryptomonnaies. Malheureusement mes compétences en informatique sont quasi inexistantes et j’essaye de contribuer à ma manière au développement et à l’adoption de cette nouvelle technologie. Je suis un « intellectuel » et je pense que l’approfondissement de la réflexion qui entoure l’utilisation des blockchaines est une nécessité pour leur adoption. La technologie est une chose, comprendre ce qu’elle bouleverse en est une autre.

    À quand remonte cela pour Bitcoin, pour NXT ?

    Ma découverte de Bitcoin ne provient pas de recherche d’une monnaie alternative aux monnaies FIAT. A la base, je cherchais des moyens de paiement bon marchés, notamment pour les micropaiements et pour le financement participatif (crowdfunding). Je m’intéresse également à l’économie d’internet et des fonctionnements économiques originaux, comme le prix libre par exemple. C’est ainsi que je suis tombé sur Bitcoin en 2012-2013. J’ai été séduit par sa décentralisation apparente et fasciné de voir comment un système de paiement pouvait vivre « hors sol », sans se soucier des contraintes bancaires ou des contraintes abusives des leaders du paiement en ligne. La blockchaine (plus que le Bitcoin) est tout de suite devenu mon principal stimulant intellectuel, avec le revenu de base inconditionnel. Au niveau monétaire, seul la Théorie relative de la monnaie a retenu mon attention.

    Concernant Nxt, je me suis impliqué dès les premières semaines qui ont suivi le lancement de la blockchaine. En réalité, Bitcoin n’avait plus beaucoup d’intérêt à mes yeux, trop archaïque dans l’utilisation de la technologie. L’approche « devise d’internet » ne me plaît pas. La liberté d’internet n’est pas d’imposer le monopole d’une nouvelle devise unique mais, d’offrir la possibilité à chacun de créer et utiliser la devise qui lui plait. De plus, Bitcoin n’offrait aucun outil pratique et indépendant pour vendre en ligne ou faire du crowdfunding. Il ne faut pas oublier que c’était la principale motivation qui m’avait amené à Bitcoin.

    Pour ma part, je voulais bâtir des activités économiques et développer un écosystème. La spéculation ne m’intéresse pas et promouvoir une devise unique encore moins. C’est pour toutes ces raisons que je me suis tourné vers Nxt qui proposait une plateforme pour développer une véritable économie.

    Concernant mon parcours dans Nxt, je vous invite à lire l’article à ce sujet dans le livre anniversaire des 2 ans de la plateforme. Il s’agit de la version française de ma contribution au livre soumis à la campagne de crowdfunding.

    Peux-tu expliquer en quoi consiste la campagne de crowdfunding que tu mets en place ?

    Comme je l’ai dit précédemment, cela fait longtemps que je cherche un moyen de lier mes activités professionnelles « IRL » au monde des cryptomonnaies. Je souhaitais mettre mes compétences professionnelles au service du développement de la blockchaine et de l’économie décentralisée. Mon expérience éditoriale est à l’évidence l’une de mes compétences qui peut être utile au développement des cryptos.

    Il y a un peu plus d’une année, avec d’autres intellectuels de Nxt, nous avons fondé le site Nxter.org. Il s’agit d’un site d’information participatif et multilingue qui rémunère ses contributeurs avec des actifs. Le profit du site est redistribué sous forme de dividende aux possesseurs de ces actifs. Pour l’anniversaire des deux ans de Nxt, le site a rassemblé plusieurs auteurs afin de créer un recueil d’articles traitant de Nxt et des économies décentralisées. Publié gratuitement en PDF, ce document contient des contributions majoritairement en anglais, mais également en français, en espagnol, en russe et en chinois.

    A présent, Nxter.org souhaite traduire tous les articles en anglais et publier une version papier du recueil. Nous souhaitons également, si la demande est suffisante, traduire et publier le recueil dans d’autres langues.

    Le fonctionnement de la campagne de crowdfunding est assez simple : il s’agit essentiellement d’une prévente de livres et d’e-books. Pour cela, nous vendons des actifs qui représentent les livres préachetés. Nous ferons parvenir la marchandise aux acheteurs dès qu’elle sera prête.

    Mais la campagne est également l’occasion de tester le financement participatif au sein d’une plateforme comme Nxt. Ainsi, je me suis efforcé d’utiliser toutes les fonctionnalités de Nxt dans la campagne : le marché décentralisé, les alias, le système monétaire, les actifs.

    Comme je l’ai dit précédemment, je ne cherche pas à favoriser une devise. J’offre un très grand nombre de manière de payer. A l’intérieur de la plateforme Nxt : avec des NXT, des coinoUSD (des actifs valant des USD), des superBTC ou superBTCD. J’accepte toute forme de payement sérieuse, d’ailleurs j’ai déjà vendu des livres contre des actifs « NXTP » qui servent à payer le travail sur Nxter.org.

    Mais il est également possible d’acheter par virement bancaire SEPA ou par Bitcoin. L’objectif de la campagne est de réussir et partager l’expérience d’une économie décentralisée, pas de forcer les intéressés à se mettre à Nxt. Pour plus d’infos sur ce type de payement, je vous renvoie à l’annonce sur le forum de Nxt.

    Penses-tu que les services proposés par NXT ont encore un intérêt en face du mastodonte Ethereum ?

    Je ne connais pas très bien Ethereum, donc j’ai du mal à estimer les qualités et défauts de cette plateforme. Instinctivement, je dirais que j’aime beaucoup leur projet, par contre je n’aime pas beaucoup leur manière de la mettre en œuvre. Le culte de la personnalité de Vitalik et la grosse machine financière derrière Ethereum, ce n’est pas mon truc. Mais il n’y a aucun jugement de valeur, c’est juste un sentiment personnel.

    Après, je pense que Ethereum va répondre à une certaine demande. Bitcoin aussi. Il se peut que Nxt réponde à d’autres besoins. Je pense que les blockchaines sont complémentaires et que les meilleures sauront trouver leur place.

    Je ne suis pas suprématiste, si Nxt n’existe plus dans 10 ans, ça ne m’empêchera pas de dormir. Moi, mon truc, c’est de développer des activités économiques et tisser des liens d’amitié et d’affaire. Tout ceci ne dépend pas spécifiquement d’une blockchaine. Des actifs peuvent migrer d’une chaine à une autre. Pour le moment, je suis sur Nxt parce que je n’ai pas encore trouvé de crypto aussi efficace et accessible pour développer ce que je veux. En plus, j’adore la communauté, j’ai rarement eu des échanges de telle qualité sur internet. Je pense que Nxt est une technologie efficace et sécurisée. Ses bases sont solides, ça me suffit pour le moment.

    Mais quel que soit l’avenir de Nxt, son impact sur la crypto-sphère est déjà énorme. Première crypto-plateforme, elle a modifié la vision de la blockchaine en montrant les potentialités d’une alternative crédible à Bitcoin. Pendant deux ans déjà, la communauté Nxt a expérimenté et construit une économie basée entièrement sur sa blockchaine, pendant que beaucoup de Bitcoiners ne faisait qu’en rêver. L’expérience de Nxt doit enrichir toutes les autres communautés dans leurs réflexions et dans la construction de leurs propres économies. Et inversement la communauté Nxt doit s’ouvrir aux autres expériences, de Bitshares et Ethereum par exemple, pour mûrir. Il faut arrêter les luttes de clocher et prendre ce qu’il y a des mieux dans chaque expérience.

    En réalité, le livre que nous lançons en souscription, c’est tout ça. Il s’agit de partager l’expérience de Nxt au plus grand nombre. Qu’ils soient Nxter ou non, je pense que tous les curieux ont quelque chose à apprendre dans l’expérience Nxt. Pour le moment, nous prévendons le livre sur Nxt mais il sera ensuite accessibles dans les boutiques en ligne et, j’y travaille, dans les librairies.

    Permettez-moi un petit écart sur la question « de la survie d’une blockchaine ». Comme historien, je découvre chaque jour des inventions ou des outils oubliés, remplacés par d’autres. L’absolu n’existe pas. Bitcoin peut être dépassé, Nxt et Ethereum également. Mais quelle importance pour les utilisateurs et la société ? Ces questions d’avenir d’une blockchaine concernent avant tout les spéculateurs. Mais à mes yeux la spéculation n’a jamais créé de valeur, seule l’activité économique réelle et la créativité apportent quelque chose de durable à nos sociétés. Je ne nie pas l’importance de l’investissement dans le développement d’une économie mais ce n’a jamais été ceux qui dorment sur un matelas bourré de fric qui deviennent riche. Si vous avez des BTC, des ETH ou des NXT, faites en quelque chose. C’est ainsi qu’ils seront utiles et, si vous investissez dans vos projets ou dans les projets d’autres personnes, vos tokens ne seront jamais perdu quel que soit l’avenir de la blockchaine qui les supporte. Les devises, c’est fait pour être dépensé et à favoriser les échanges économiques. C’est du moins ma vision des choses. C’est pas en HODLant que l’on va créer des économies à partir des blockchaines.

    Quelles sont les prochaines innovations et étapes chez NXT ?

    Il y a la version 1.7 qui est en phase de test. C’est une évolution importante qui devrait intervenir sur le réseau principal de Nxt dans le courant janvier. Plusieurs fonctionnalités nouvelles feront leur apparition :

    – Coin Shuffle qui permet de faire des transactions anonymes (NXT, actifs et MScoins). Nxt ne sera pas anonyme mais permettra de protéger la sphère privée des utilisateurs dans l’utilisation de leur argent.

    – L’account control pour les transactions différées. En gros, il s’agit d’une version plus flexible du multisig. Il sera possible de programmer les comptes pour qu’ils n’autorisent certaines transactions qu’à des conditions préétablies. Combiné avec le système de vote décentralisé de Nxt, cela offre la possibilité d’une gestion commune d’un compte. Cela permet également de mettre en place certains types de smart contracts et de développer des entreprises décentralisées contrôlées directement par les actionnaires (qui votent pour décider de la légitimité d’une transaction).

    – Il y aura également la possibilité de créer des actifs uniques. En gros, c’est comme les actifs actuels sauf que l’on en crée qu’un seul pour moins cher. C’est très utile pour gérer des objets uniques : un terrain, des objets de collection, etc.

    Cette mise à jour prépare une autre évolution importante de Nxt : le pruning de la blockchaine qui permettra de limiter l’augmentation de la taille de la blockchaine.

    Les devs ont annoncé un programme ambitieux pour le développement de Nxt en 2016, mais vous savez comment c’est. Les délais, on y croit la première fois et ensuite on prend son mal en patience. De plus, il arrive souvent que des petites fonctionnalités surprises soient ajoutées par les devs sans qu’elles soient annoncées. Enfin bref, on verra bien.

    Pour toi, est-ce que NXT est une blockchain « compliant » qui pourrait convenir à des institutions ou des banquiers ?

    C’est une question difficile car j’ignore exactement ce que cherchent les institutions et les banquiers. Mais il me semble qu’ils cherchent contrôler leurs blockchaines et les transactions. C’est donc incompatible avec la vision décentralisée de Nxt (et des autres véritables cryptos décentralisées).

    Par contre, Nxt va développer la possibilité d’avoir des chaines secondaires, privées. Il s’agit de clones que tout un chacun pourra créer pour ses propres besoins (PoS basé sur les tokens spécifiques du clone) et qui se synchroniserons ponctuellement pour ancrer certaines transactions dans la blockchaine de Nxt. Pour ma part, je trouve que c’est un excellent compromis qui permet en plus de décharger Nxt d’un surplus de transactions. Nxt pourrait devenir à terme (mais on en est encore loin) une blockchaine qui lie d’autres blockchaines. Mais c’est clairement de la musique d’avenir.

    Je pense également que Nxt possède l’avantage d’avoir une blockchaine visible comme Bitcoin. L’anonymat complet est incompatible avec une utilisation des institutions. Par contre, il est possible de trouver un bon équilibre entre protection de la vie privée et transparence pour que cela convienne aux institutions. C’est la vision que je défends pour Nxt du moins.

    Comment vois-tu l’avenir des monnaies décentralisées, de tout cet écosystème nouveau qui est en train de se créer ?

    Je préfère parler d’échange de « données » décentralisées et sécurisé plutôt que de « monnaie ». Se limiter à la monnaie, c’est louper l’essentiel.

    Je pense qu’une révolution est en marche. On en est au tout début. Je pense que des écosystèmes plus ou moins indépendants sont déjà en train de se développer autour des cryptos les plus dynamiques. Tout l’enjeu sera de connecter ces écosystèmes. Par contre, j’ignore comment vont évoluer concrètement les choses mais une chose est sure, je vais suivre tout ça avec intérêt. Et participer du mieux que je le peux.

    Encore une fois, on en est encore aux débuts de la révolution économique. Tout est encore à découvrir.

    Merci encore ! Un mot de la fin ?

    J’aimerais vous parler de « l’après crowdfunding ». Suivant la réussite du « Premier livre sur Nxt », je compte bien poursuivre mon travail d’édition dans le domaine des cryptomonnaies. Je souhaite lancer des collections de livre partageant les expériences de chaque cryptomonnaies, je veux présenter la décentralisation par des exemples concrets. Ce ne doit pas forcément avoir un rapport avec Nxt d’ailleurs. De plus, je veux développer l’offre en anglais et français.

    Donc je vous informe qu’un éditeur francophone est à votre disposition si vous souhaitez publier vos écrits. Je suis à la recherche de projets intéressants, n’hésitez donc pas à me contacter.

    Cet article NXT en fête : interview de Ludom est issue du site Le Coin Coin.