La Caisse des dépôts explore la blockchain



  • La Caisse des dépôts et consignations, groupe public au service de l’intérêt général, réunit depuis plusieurs semaines et pour six mois minimum, un groupe de travail autour de la blockchain. Objectif : comprendre les opportunités et les risques ouverts par cette nouvelle technologie et envisager des réponses aux défis techniques, réglementaires et juridiques qu’elle soulève.

    Autour de la table quelques banques (BNP Paribas, le groupe BPCE, le Crédit Agricole), des assurances (CNP Assurances et AXA), le Pôle de compétitivité « finance innovation », l’association Croissance Plus, le conservatoire national des arts et métiers et plusieurs startups du secteur : le laboratoire d’innovation Cellabz, la plateforme de change Paymium, et Blockchain Solutions, une société spécialisée dans le design et le développement de solutions utilisant la technologie Blockchain qui interviendra dans toutes les phases du projet, de la phase exploratoire, en passant par l’élaboration d’une application et jusqu’au déploiement.

    « D’autres partenaires pourraient nous rejoindre rapidement. L’objectif est bien d’explorer à plusieurs parce qu’on pense qu’on peut gagner du temps. Les applications concrètes de ces technologies représentent des opportunités mais aussi des menaces pour les métiers financiers dans la mesure où elles permettent de se passer d’intermédiaire pour effectuer des transactions. Nous voulons distinguer ce qui relève du fantasme et ce qui relève du possible »  annonce Nadia Filali, en charge du projet à la Caisse des dépôts, interrogée par le Journal Les Echos.

    Source: Bitcoin.fr