BitFury : vers un bitcoin plus écologique ?



  • BitFury, entreprise spécialisée dans le minage de bitcoin, va ouvrir la semaine prochaine un troisième site d’exploitation à Tbilissi en Géorgie. La société annonce que les 40 MW d’électricité nécessaires à son fonctionnement seront produits par « des installations hydroélectriques locales ». La construction de ce nouveau site s’inscrit dans le cadre d’un projet de création d’un parc technologique appelé « Special Technology Zone ».

    BitFury exploite actuellement deux autres fermes de minage situées en Islande et en Géorgie (à Gori). Devant le succès de ce second site, Valery Vavilov, CEO de BitFury, avait fait appel, en juin dernier, à un fonds Géorgien d’investissement pour l’acquisition du terrain.

    Extrait du communiqué de presse :

    « Le nouveau centre de traitement tirera pleinement parti de la technologie exclusive de refroidissement par immersion de BitFury, développée par Allied Control que BitFury a acquise en début d’année et utilisera une énergie hydroélectrique d’origine locale. Les systèmes de refroidissement par immersion de BitFury valideront des systèmes de refroidissement de centre de données éco-énergétiques pour les applications de calcul à haute performance […]. La nouvelle technologie de refroidissement par immersion biphasée (2PIC) augmente significativement la densité de puissance à un niveau record de 250 kW par rack horizontal comparé à une moyenne d’environ 5 kW à 10 kW, réduit de plus de 96 % la consommation en énergie de refroidissement avec un PUE de 1,02, accélère considérablement le déploiement et assure la durabilité environnementale.

    _BitFury construit ses propres ASIC (Application Specific Integrated Circuits), cartes de circuit imprimé, serveurs et centres de données entièrement personnalisés. La société exploitera la technologie 2PIC primée d’Allied Control pour déployer ses ASIC de 28 nm et 16 nm. Cette technologie 2PIC innovante donnera à BitFury la possibilité de réduire les coûts d’exploitation en permettant d’exploiter les ASIC avec plus d’efficacité. Elle permet également d’exploiter un nombre réduit de puces à une plus haute température, notamment au début du cycle de vie du produit. 2PIC permet également de recycler quasiment toute la chaleur dissipée pour une utilisation municipale ou industrielle locale, réduisant ainsi les coûts nets d’exploitation. _Il en résulte une exploitation quasiment neutre en carbone […]. »

    Sources :ibtimes.co.uk – businesswire.com – bitfury.org

    Source: Bitcoin.fr