Scaling Bitcoin, 2ème journée

  • -

    A l’issue de la seconde journée du workshop Scaling Bitcoin, il a d’abord été question des solutions ne nécessitant pas de « hard fork » comme le Lightning Network ou de la proposition de Segregated witness mise en avant par Pieter Wuille. Puis Jeff Garzik, autre core developer, a passé en revue toutes les propositions d’amélioration actuellement sur la table : BIP 100, 101, 102, 103, 105, 106 et 248.

    Jeff Garzik met en garde contre deux périls. Une taille de bloc trop petite, forcerait les utilisateurs à quitter la blockchain pour se réfugier dans les « jardins clos » des fournisseurs de services Bitcoin, tandis que les blocs trop grands conduiraient à la centralisation du réseau : « A chaque extrémité, vous mettez à terre la sécurité et la confidentialité du système. »

    Aussi la proposition 102, qui augmenterait la taille de bloc 2MB, lui semble-t-elle la plus raisonnable : « Adopter un ‘hard fork’ c’est signifier à tous que nous sommes prêts à croître, que nous sommes prêts et que nous sommes capable de changer le système. Ne pas accroître [la taille des blocs], serait considéré comme une volonté d’augmenter les frais, une volonté de chasser les utilisateurs hors du système […]. Je pense que nous avons besoin d’une légère augmentation dès à présent afin de recueillir des données concrètes. Vous pouvez théoriser et simuler autant que vous voulez, la réalité restera le meilleur laboratoire. »

    <iframe width=“660” height=“371” src=“https://www.youtube.com/embed/fst1IK_mrng?start=2009&feature=oembed” frameborder=“0” allowfullscreen=""></iframe>

    Source: Bitcoin.fr

  • -

    Félicitation, gros travail de journalisme en rapportant les lignes principales de la conf. La cryptocommunauté française manque malheureusement de traducteurs pour synthétiser ces conférences…

    Seccour 1 Reply
  • Bitcoiner -

    @Ze_Gnome a dit :

    Félicitation, gros travail de journalisme en rapportant les lignes principales de la conf. La cryptocommunauté française manque malheureusement de traducteurs pour synthétiser ces conférences…

    C’est d’un chiant la traduction aussi.