Antshares, place de marché sur Blockchain



  • Je suis depuis quelques temps Antshares (小蚁, xiaoyi), une startup pékinoise qui ambitionne de créer un protocole permettant de créer, d’émettre et d’échanger des titres de propriété sur une blockchain, autrement dit, de créer un marché d’action décentralisé. Pour reprendre les termes du CEO, Da Hongfei (达鸿飞), il ne s’agit rien de moins que « d’uberiser la bourse, de créer un Nasdaq P2P ». Après la mise en ligne du site officiel le mois dernier, et la publication d’un livre blanc, Antshares a lancé le 21 octobre sa première levée de fonds publics sur le site WeAngel.com, et cette opération de crowdfunding se fait exclusivement en bitcoins.

    crowdfunging-Xiaoyi

    L’information importante, c’est qu’en 4 jours ils ont levé pas loin de 1000 Btc

    Un deuxième round est d’ores et déjà prévu en RMB.

    Une description du projet en une ligne, tirée du livre blanc :

    小蚁是基于区块链技术,将实体世界的资产和权益进行数字化,通过点对点网络进行登记发行、转让交易、清算交割等金融业务的去中心化网络协议。

    Antshares est un protocole décentralisé permettant de réaliser diverses opérations financières, notamment d’enregistrer et d’émettre des actions, de les céder et de les échanger, et qui assure également la compensation entre les parties. Basé sur la blockchain, il vise à digitaliser la possession des biens réels, ainsi que la gestion des droits et la perception des intérêts, au moyen d’échanges P2P.

    Le site chinois 8btc.com a publié deux interviews du fondateur et CEO Da Hongfei, la première en juillet, c’est à dire avant la publication du livre blanc, la seconde début octobre, peu avant le début de la campagne de crowdfunding. Plutôt que de m’embourber dans des explications vaseuses, je lui laisse donc la parole pour expliquer ce qu’est Antshares et pourquoi ça va marcher :

    达鸿飞

    Le monsieur qui parle.

    8btc : D’où est venu l’inspiration du projet Antshares ? Quelle est la signification de ce nom ? [ndt : « 小蚁 » signifie « petite fourmi »]

    Da Hongfei : L’idée d’Antshares est née dans la première moitié de 2014, lors d’une rencontre d’entrepreneurs autour de Bitcoin. A ce moment-là nous discutions d’une cryptomonnaie spécialement dédiée au crowdfunding. Le nom « Antshares » est apparu plus tard, pendant un dîner dans un restaurant de grillades. Au fil de la discussion Xu Yiji [ndt : l’un des membres originaux du projet] a commencé à parler des fourmis pour illustrer ce que nous cherchions à créer. L’idée nous plaisait bien, et Gu Ying [ndt : un autre membre de l’équipe] a alors proposé Xiaoyi, « petite fourmi », et là nous étions tous emballés. L’organisation de la fourmilière était plutôt une bonne image de ce que nous voulions réaliser avec Antshares, et nous avons gardé le nom depuis.

    **Quel est le genre de problèmes que vous avez cherché à résoudre avec Antshares ? **

    En deux mots, Antshares permet d’émettre et d’échanger des titres de propriété et des actions, en s’appuyant sur la blockchain. Les titres et leur propriétaire sont inscrits dans la blockchain, et le système ne repose pas sur une structure centralisée, au contraire chacun des participants joue un rôle dans le maintien de l’intégrité des données échangées. On peut dire que Antshares est un Nasdaq P2P, ou un Uber du marché d’actions.

    A quels utilisateurs s’adresse-t-il ?

    En Chine, le marché des actions a 4 étages, chacun imposant des contraintes et des seuils pour pouvoir s’y enregistrer :

    1. Le marché pour les entreprises cotées, grandes, moyennes et petites,
    2. Le Growth Enterprise Market à Hong-Kong
    3. Le Xinsanban(新三板), un marché spécial développé par les start-up hi-tech dans le quartier branché de Beijing, Zhongguancun,
    4. Des bourses locales, fonctionnant à l’échelle d’une province.

    En théorie, cette structure couvre les besoins en capitaux de toutes les entreprises. Aujourd’hui, il existe en plus le crowfunding, mais les investissements réalisés de cette façon manquent de liquidité, il y a un besoin important pour faciliter l’échange des titres et permettre des stratégies de sortie pour les investisseurs. Ces entreprises, à cause de divers seuils (taille, financier, règlementaire etc), n’ont accès à aucun des quatre étage du marché. Avec Antshares, nous voulons leur offrir l’accès à un marché qui satisfasse leurs attentes. A part ce cas de figure, Antshares peut aussi intéresser des entreprises de plus grande taille telle que Huawei, qui ont un système de participation et d’intéressement des employés très important. En utilisant Antshares pour gérer les parts détenues par leurs propres employés, ces entreprises économiseraient les ressources énormes qu’elles consomment actuellement juste pour administrer ce système. A part les actions, nous voyons également une opportunité sur le marché obligataire. Antshares peut servir de système d’échanges de titres de créance et d’emprunt en P2P. Il sera plus intéressant queLujinsuo [ndt : une plateforme de prêt P2P très connue en Chine], car revendre des créances avant terme de dégradera pas leur rendement. Il est aussi possible de faire de la pure spéculation sur Antshares, d’acheter des titres et de les revendre quand leur prix de marché monte.

    **Entre le moment où vous est venu l’idée de Antshares et la publication du livre blanc, combien de temps s’est écoulé en tout ? **

    Le concept original nous est apparu début 2014, mais nous n’avons commencé officiellement le projet qu’au mois d’août 2014. Le livre blanc est sorti en septembre de cette année, soit environ 1 an après le début du projet. En parallèle nous avons mené un autre projet, WeAngel (cf ci-dessus). Pour l’instant il ne s’agit que d’une plateforme de crowdfunding autonome, mais à l’avenir elle s’intègrera à l’environnement Antshares, dans lequel elle jouera le rôle d’un front-end pour les fonctionnalités de crowdfunding.

    **Y a-t-il une monnaie à l’intérieur de l’environnement Antshares ? **

    A l’intérieur d’Antshares il y deux types de monnaies-jetons : les antshares et les antcoins. Les antshares représentent les droits de l’utilisateur à participer aux prises de décision concernant le réseau, comme un droit de vote, ainsi que les droits sur une partie des bénéfices générés. Les antcoins représentent le droit d’usage au sein du système, et servent à rémunérer les utilisateurs qui assurent la maintenance de la blockchain. Le nombre d’antcoins est de 0 à l’origine, et ils sont ensuite progressivement répartis entre les détenteurs d’antshares au fur et à mesure qu’ils sont générés. Les antshares sont l’équivalent de la puissance de calcul d’un mineur sur le réseau Bitcoin, le mineur est rémunéré en proportion de la puissance de calcul qu’il met à la disposition du réseau, l’utilisateur d’Antshares en proportion du nombre d’antshares qu’il détient.

    Les antshares et les antcoins ne jouent pas le rôle de réserve de valeur, ni celui de médium d’échange et d’unité de compte : Antshares n’est pas un altcoin. Antshares utilise des moyens cryptographiques pour signer électroniquement les transferts de titres, et utilise la blockchain pour garantir la traçabilité et l’authenticité de tous les échanges : en réalité il s’agit plutôt d’un système de contrat électronique. L’avantage de se présenter ainsi et pas comme une cryptomonnaie, c’est qu’Antshares n’est pas concerné par la « note concernant la prévention des risques liés à Bitcoin » [ndt : un communiqué de 2013 par la Banque Centrale de Chine, qui nie le statut de monnaie à Bitcoin et interdit aux banques et aux institutions financières de les accepter, avec un succès tout relatif cependant], et est ainsi rangé dans la catégorie des « tiers payant et autres établissements financiers ».

    Voyez-vous d’autres menaces sur Antshares ? Vers quelle direction voulez-vous vous tourner ensuite ?

    Nous avons désormais des plans plutôt précis sur ce qui concerne les aspects échanges décentralisés, vitesse de confirmation, confidentialité et conformité à la législation. La scalabilité du système reste bien entendu un défi, mais nous améliorerons les choses quand nous aurons des retours d’expérience. Par ailleurs, nous avons utilisé un système inédit pour garantir le consensus au sein du réseau : le neutralized bookkeeping. Nous comptons le soumettre à un peer review de spécialistes issus du monde académique afin de le faire certifier.

    Comment fonctionnent les échanges décentralisés sur Antshares ?

    Le mécanisme décentralisé des échanges d’Antshares est lui aussi inédit, et permet d’avoir à la fois des échanges à haute fréquence et décentralisés. On lui a même trouvé un nom cool, on l’a appelé « échange superconductif ». Dans ce système, l’utilisateur bénéficie d’une expérience semblable à celle des plateformes centralisées tout en en évitant certains désagréments, par exemple il n’est pas nécessaire de charger son compte avant de pouvoir acheter et vendre. Nous détaillerons ce système dans un document ultérieur.

    **Est-ce que vous pouvez présenter l’équipe à l’origine d’Antshares ? **

    Antshares est né des réflexions menées en commun au sein de la communauté Bitcoin. Au tout début nous ne voulions même pas créer une entreprise, nous pensions que Antshares pourrait fonctionner de façon entièrement communautaire. Mais au cours de l’année de maturation du projet, nous avons fini par nous rendre compte qu’il valait mieux créer une structure. Certains parmi nous étaient favorables à une coopération avec des plateformes de crowdfunding et de prêts P2P, d’autres préféraient miser sur le soutien des VC.

    Au sein d’Antshares, j’ai la responsabilité de CEO, Zhang Jingwen est le CTO. Avant il travaillait chez Huobi, où il s’est appuyé sur sa connaissance du protocole Bitcoin pour développer leur client. Il a vraiment une connaissance approfondie du protocole Bitcoin, c’est un peu notre arme secrète. Wang Guan s’est principalement chargé du design et de la promotion. Nous travaillons tous les trois à plein temps sur le projet. D’autres membres de la communauté start-up nous ont aussi aidé avec leurs idées, par exemple l’avocat Sun Ming nous a donné beaucoup de conseils sur la partie légale.

    **D’où proviennent les financements du projet ? Qu’est-ce que vous prévoyez à court terme ? **

    Les premiers participants du projet ont apporté les premiers fonds de leur poche, et le fond d’investissement Pre-Angel a lui aussi investi. C’était notre capital de départ, et les investisseurs détiennent 10% des antshares à venir.

    Nous comptons bientôt lever des fonds en cryptomonnaies grâce au crowdfunging, et offrir aux investisseurs 10 ou 15% des antshares. Pre-Angel nous a déjà confirmé qu’ils étaient satisfaits de l’avancée du projet et qu’ils continueraient à investir. Avec cela nous pouvons assumer les dépenses courantes et finaliser le lancement de la version 1.0 d’Antshares. Elle devrait selon toute vraisemblance voir le jour avant la fin de cette année. Nous annoncerons notre prochaine levée de fond sur 8btc, alors restez vigilants !

    [Interview du 9 octobre 2015 :]

    L’objectif annoncé hier pour votre levée de fonds, 2100BTC, a suscité de nombreuses réactions sur Weibo. Comment avez-vous calculé votre objectif ?

    Cet objectif de 2100BTC pour notre campagne de crowdfunding a deux origines.

    Tout d’abord, cela vient de notre estimation des coûts de développement. Pour le moment, nous ne sommes qu’une petite équipe de 4 personnes à plein temps, et nous comptons progressivement monter jusqu’à 8-12 personnes. 2100BTC représentent actuellement un peu plus de 3 millions de RMB, ce qui permettrait de soutenir le développement et la promotion sur plus de 12 mois avec une équipe de cette taille. Cette somme permettrait de garantir le développement d’une version officielle d’Antshares.

    L’autre raison qui justifie le montant est l’évaluation des coûts du projet. Lors du lancement officiel du projet en juin 2014, le fond d’investissement Lei Li [ndt : à travers Pre-Angel, cf la première interview] a investi en estimant la valeur du projet à environ 10 millions de RMB, et 9 entrepreneurs Bitcoin ont eux aussi investi, mais en se fondant sur une estimation à seulement 5 millions de RMB. La raison est que ces 9 personnes ne comptaient pas seulement investir financièrement dans le projet, mais aussi s’engager à plus long terme, notamment en fournissant leur travail et leur expertise. Et en effet ces contributions se sont révélées précieuses lors de l’année qui a suivi, comme celle de Xu Yiji lorsqu’il a fallut allouer les ressources et constituer l’équipe, ou encore celle de l’avocat Sun Ming sur tout le travail de mise en conformité avec la régulation. A l’heure actuelle, Antshares est déjà en train de voir le jour, et considérant les risques pris par Lei Li et les autres investisseurs, 2100BTC correspondants à 17,25% des antshares nous a semblé raisonnable. Cela signifie que nous évaluons aujourd’hui la valeur totale du projet à 12 000BTC. Si le cours au moment de l’opération est à 1500-1600RMB, alors Antshares sera estimé à 18 ou 19 millions RMB, soit environ deux fois l’estimation au début du projet l’année dernière.

    Mais il y a aussi une autre raison au choix du chiffre 2100 : c’est une façon pour nous de rendre hommage à Satoshi Nakamoto, et à la limite totale du nombre de bitcoins fixée à 21 millions.

    Le dossier de crowdfunding est déjà public, y a-t-il autre chose que les investisseurs devraient savoir ?

    L’opération commence le 20 octobre à 21h, c’est-à-dire le premier mardi du sommet mondial de la blockchain organisé par Wanxiang à Shanghai. L’opération aura lieu sur le site de WeAngel, les utilisateurs peuvent dès à présent créer leur compte et le charger avec des bitcoins. Ce round s’adresse à la communauté crypto, c’est pourquoi nous n’acceptons que les bitcoins. Le prochain round sera destiné aux utilisateurs du web mainstream, et se fera en RMB.

    Les 24 premières heures après le début de l’opération verront une opération spéciale, que nous avons appelé « débarquement ». Les investisseurs les plus précoces auront un bonus de 15%, et pourront parrainer d’autres investisseurs. Après cette période de 24h, un investisseur qui donne le nom d’un parrain pourra partager un bonus de 15% avec ce dernier.

    Pour finir, je voudrais rappeler les risques. Antshares est un projet utilisant la technologie blockchain, et est actuellement encore en développement. La blockchain est un territoire nouveau, les investisseurs prennent des risques plus importants qu’avec d’autres types d’investissements, et ne devraient investir que des sommes qu’ils peuvent se permettre de perdre sans mettre en danger leur mode de vie.

    **Auparavant, vous aviez annoncé qu’une première version d’Antshares pourrait voir le jour au 4e trimestre de cette année, est-ce que ce délai sera tenu ? **

    Le développement se déroule conformément aux prévisions. Nous pourrons mettre en ligne une Béta au mois de novembre. Une fois la Béta opérationnelle, nous pourrons mettre en ligne une version finale. Le timing de sortie de la version finale dépendra de la situation avec la Béta. Le code du cœur du protocole est désormais complété à plus de 85%, nous sommes en train de travailler sur le mécanisme de consensus.

    在此,特别感谢萌大大和达鸿飞。

    Cet article Antshares, place de marché sur Blockchain est issue du site Le Coin Coin.


  • Bitcoiner

    Comme l’asset exchange d’NXT quoi :p

    BTC : 1BWZ3FE6VQqsfMwUp7uwcu6GQ2BeeNQJRi | NXT : Seccour

    0