Blockchain : Une idée perturbatrice selon la Deutsche Bank



  • La Deutsche Bank a publié il y a peu un rapport sur la technologie blockchain intitulé « L’attaque est probablement la meilleure forme de défense » exposant les applications potentielles de la blockchain dans le secteur financier traditionnel ainsi que l’intérêt croissant des banques pour cette technologie.

    « Plusieurs institutions financières ont déjà mis en place ce qu’on appelle des laboratoires d’innovation, qui étudient exclusivement la technologie impliquée dans la blockchain » écrit Thomas F. Dapp, auteur du document. « Toutefois, les bourses, les sociétés de cartes de crédit, les chambres de compensation, et les assureurs sont également de plus en plus penchés sur cette technologie et analysent le potentiel des transactions P2P pour leurs propres besoins. »

    Le document explique l’impact possible de la technologie blockchain sur les intermédiaires et opérateurs tiers. En effet une mise en œuvre réussie cette technologie pourrait menacer leur existence et les rendre inutiles une fois pour toutes.

    « La technologie blockchain est l’une des premières idées vraiment perturbatrices du secteur de la FinTech. La théorie de la blockchain nous dit que les banques traditionnelles ne seront pas les seules à devenir superflues, il pourrait y avoir un tout nouveau paradigme du secteur financier actuel, car de nombreux services intermédiaires peuvent être remplacés par un réseau P2P. »

    En revanche, la rapidité, l’efficacité, l’ouverture internationale et les économies que la technologie blockchain pourrait apporter au secteur financier peuvent aider les banques à interagir les unes avec les autres, et plus encore.

    _« Avec une nouvelle infrastructure numérique, il est tout à fait concevable que les banques trouvent un bon positionnement par rapport à la technologie blockchain. Par ailleurs, il est également envisageable que les banques assument de nouvelles tâches, par exemple en tant que gardiens de clés cryptographiques. » _Mais les banques devront pour cela jouer la carte de la confiance, ce qui n’est pas gagné.

    Avec tous les avantages potentiels d’une utilisation de la blockchain, la Deutsche Bank pense toutefois que cette technologie n’en est qu’ à ses premiers balbutiements. Pour l’établissement bancaire, qui a lancé en juin trois laboratoires d’innovation afin d’aider les startups de la Fintech, les réglementations et les politiques gouvernementales à travers le monde pourraient ralentir la croissance de Bitcoin et de sa technologie sous-jacente.

    Source : Dbresearch, Cointelegraph


    A propos de l’auteur : Hugo Mathieu

    « Ancien étudiant en écologie, j’ai toujours été intéressé par les nouvelles technologies. Ayant découvert le bitcoin et les crypto-monnaies il y a quelques années, il n’était pas question pour moi de rater cette aventure. »