IBTimes : entretien avec Nick Szabo



  • Interrogé par_ IBTimes_, le célèbre Nick Szabo <sup>[1]</sup> a commenté les expérimentations bancaires autour de « blockchains privées » et s’est engagé dans le débat autour de la taille des blocs.

    _« La décentralisation est ce qui permet à Bitcoin de substituer une armée d’ordinateurs à une armée de comptables, de contrôleurs et d’avocats ». _

    Selon Szabo les blockchains sous contrôle que certaines banques tentent de mettre en place annulent les effets positifs de la décentralisation. La seule façon de réaliser, à l’échelle mondiale, des transactions financières automatisées dans l’intégrité et la transparence c’est que les banques adoptent des blockchains ouvertes, comme celle de Bitcoin.

    Quant au débat qui divise en ce moment la communauté, son analyse rejoint celle d’Adam Back : accroître de façon trop importante la taille des blocs c’est réduire ce qui fait la spécificité et la sécurité de Bitcoin. Pour Nick Szabo, sacrifier la redondance des messages (moins de nœuds et moins de mineurs) pour permettre un plus grand nombre de transactions c’est retirer à Bitcoin ce qui fait sa spécificité, « l’intégrité automatisé » garantie par la décentralisation, qui le distingue de l’informatique financière. Il est « idiot de vouloir faire de Bitcoin un autre Visa ou un autre PayPal ». Ces sociétés réalisent infiniment plus d’opérations que Bitcoin, mais nécessitent une main-d’œuvre importante et sont difficiles à utiliser à travers les frontières nationales : « Si tel est le compromis que vous voulez faire, Visa et PayPal existent déjà, et, à l’intérieur des frontières nationales, ils font très bien leur travail […]. Bitcoin doit évoluer vers un système de règlement de grande valeur […]. Cela signifie que nous aurons besoin d’autres systèmes pour les paiements de détail ». Allusion aux projets de Blocktream ou au_ Bitcoin Lightning Network_.

    <a name=“notes”></a>

    Nick Szabo se déclare donc favorable à la proposition 103 <sup>[2]</sup> portée par Pieter Wuille, contributeur de Bitcoin Core et cofondateur de Blockstream : une augmentation de la taille maximale des blocs progressive et limitée afin de tirer parti des progrès technologiques sans subir aucun effet de seuil.

    Source : ibtimes.co.uk

    Image : unique photo de Nick Szabo (cliché de 1997).


    [1] * Nick Szabo a développé entre 1995 et 2005 le projet BitGold dont Bitcoin s’inspirera.

    [2] La BIP 103 propose d’augmenter la limite maximale de la taille de blocs de 4,4 % en janvier 2017 et de répéter ce processus automatiquement tous les 97 jours (plus ou moins), soit une croissance de la taille des blocs de 17 % par an environ. L’objectif étant de suivre l’évolution de la technologie (bande passante, et stockage) tout en maintenant un traitement optimal des transactions.