Les autorités sud coréennes sévissent face aux escroqueries



  • Avec les centaines d’altcoins existants de nos jours, les investisseurs ont parfois du mal à repérer ceux qui sont légitimes et ceux qui le sont moins. En Corée du Sud, plusieurs enquêtes ont été ouvertes sur des crypto-monnaies qui suivraient un schéma de « pump and dump* » dans lequel la demande et les volumes sont artificiellement gonflés avant que l’altcoin en question ne disparaisse.

    La Banque de Corée a en outre étendu son soutien aux autorités locales qui enquêtent sur les escroqueries liées au bitcoin et autres crypto-monnaies. Selon Coinmarketcap.com il existe environ 700 altcoins différents, mais moins de la moitié d’entre eux ont des volumes d’échange et des liquidités significatives.

    Pour faire avancer ces enquêtes, la Banque de Corée prévoit de fournir l’infrastructure et la technologie nécessaire en aide aux recherches des autorités enquêtant sur ce genre d’escroqueries. Pour l’instant, la banque centrale et les autorités se concentrent sur des altcoins qui ont été créés et échangés ces derniers mois. En particulier ceux qui souffrent de volumes de transactions faibles, afin d’isoler les altcoins potentiellement crées pour un « pump and dump ».

    L’année dernière, en Floride, un groupe d’individus a été accusé d’avoir monté un pump and dump avec une nouvelle crypto-monnaie (Cachecoin). Très présent sur les réseaux sociaux et les forums, les escrocs utilisaient tous types de moyens pour attirer de nouveaux investisseurs et faire en sorte que la demande en Cachecoin augmente.

    Pour vous protéger de ce type d’escroqueries, assurez-vous d’investir dans une crypto-monnaie légitime, qui a volume d’échange conséquent, le soutien de la communauté, et des développeurs transparents !

    Source: Newsbtc


    *Pump and dump : Egalement appelé « stock dump », le Pump and dump est une fraude financière. Elle consiste à présenter une action ordinaire (ici un altcoin) comme une affaire dans laquelle investir et créé de cette manière une demande artificielle surélevée. Les fraudeurs revendent ensuite leurs actions au prix le plus fort, avant qu’elles reviennent à un cours normal.


    A propos de l’auteur : Hugo Mathieu

    « Ancien étudiant en écologie, j’ai toujours été intéressé par les nouvelles technologies. Ayant découvert le bitcoin et les crypto-monnaies il y a quelques années, il n’était pas question pour moi de rater cette aventure. »