Les limites des cryptomonnaies



  • Bonjour !

    Je suis relativement nouveau dans l’univers de la crypto monnaie et de la blockchain en général mais pour le peu que je l’ai étudier j’ai quelques interrogations dont j’aimerais vous faire part.

    En effet on vante le bitcoin et l’ethereum comme étant révolutionnaire part le fait qu’elles suppriment l’intermédiaire entre deux personne voulant s’échanger quelque chose. Il est vrai que sur ce point la technologie de la blockchain est alléchante. N’importe quelle personne dites “normale” le monsieur tout le monde appréciera fortement le fait de ne plus subir les contraintes harassantes des banques et autres organisations de contrôle monétaire.

    Cependant, même si le bitcoin par exemple à commencé à être miné par des monsieur tout le monde comme il avait vocation d’être, il s’est rapidement constitué des “pool” ces sortes de coopératives de mineurs qui apportent aux membres de cette organisation un revenu plus sur et plus stable.

    Le fait est que plus le temps passe plus de grosses pool apparaissent jusqu’à finalement réduire la décentralisation de la dite monnaie. Mes informations n’étant peut être pas totalement correctes, il n’empêche qu’elles m’ont informées que le bitcoin était déjà miné par 5 pool majeures. A cela je vous pose la question :

    Pensez vous qu’il est possible dans le futur qu’une pool disposant de 50% du réseaux est lieux et auquel cas qu’est ce que cela engendrait pour le bitcoin ? (ou n’importe qu’elle autre crypto monnaie).

    J’ai également une autre interrogation qui relève probablement plus de mon manque de connaissances aux niveau des cryptomonnaies mais elle est la suivante :

    La blockchain étant censée conserver toutes les transaction ayant eu lieux, imaginons la blockchain dans 20 ans avec énormément d’acteurs y participant, quid de la taille de la blockchain et comment la stocker quand celle ci pourraient représenter un nombre astronomique de données ?

    J’ai parlé de blockchain, cryptomonnaie et bitcoin un peu volatilement dans ce texte mais à chaque fois je sous entend bien la technologie blockchain sur laquelle se base toutes les cryptomonnaies.

    Merci de m’avoir lu, et si vous aussi vous avez des interrogations concernant les limites de cette technologie et de ces cryptomonnaies en général, n’hésiter pas à partager votre avis.


  • Etherian

    Hello,

    Je vais essayer de répondre succinctement à tes 2 questions:

    1. Cela c’est déjà passé par le passé en fait. Et cela à provoqué une scission de la pool en question en 2 (ou 3 je ne sais plus exactement) autres pools. Mais effectivement cela pose problème. Et sache qu’une blockchain sur lequel un acteur possède plus de 50% de la puissance de réseau perd énormément en crédibilité et donc il n’est ni dans l’intérêt des mineurs ni dans celui de la blockchain de créer de tels acteurs (bien que cela arrive parfois).

    2. Il existe plusieurs solutions technique pour palier à ce problème qui sont proposées pour être implémenter dans le futur. (sharding par ex). Mais dans tous les cas effectivement les full node sont par définition amenés à grossir tout au long de la vie de la blockchain.


  • Etherian

    Pour la deuxième partie, je me suis posé la même question.
    Et la réponse est que la taille du “registre” augmente effectivement exponentiellement (environ 120 Go aujourd’hui) : https://blockchain.info/charts/blocks-size?timespan=all

    Du coup, on voit l’émergence de clients légers qui ne stockent pas la blockchain mais font confiance à des noeuds auxquels ils se connectent. Ça pose bien sûr des problèmes de centralisation mais ça permet au moins d’avoir des clients sur des appareils qui n’ont pas 120G à perdre pour ça.



  • Hola,

    1. Un pool n’est qu’une coopérative regroupant des mineurs indépendant. En cas de comportement malveillant, ou de choix clivant, ils sont libres de quitter le pool. En revanche, la situation serait différente avec une entreprise regroupant une puissance de hash > 50%. Ca ne s’est jamais produit, et parait improbable.

    Les considérations sur la concentration des fabricants de processeurs et sur la nationalité des mineurs (“le péril jaune”) semblent également sans importance pour la sécurité du réseau --> la market arbitrera.

    1. Concernant la taille, cela ne inquiéterait pas trop. D’une part, et comme le relève hardfork, ca n’a pas d’impact pour le wallet et l’usage des crypto “au quotidien”. D’autre part, l’augmentation des capacité des serveurs / terminaux dans le futur laisse des perspectives. 120 Go représentait un espace considérable il y quelques années, n’est plus impressionnant today et sera, peut être, ridicule demain. Je te conseille de regarder les vidéos de d’a. antonopoulos sur YouTube, il aborde ces questions en comparant avec l’histoire d’internet.

    William



  • @hardfork

    Merci pour ta réponse, cependant concernant la première question,

    Si une entité détiens 50% de la puissance du réseaux elle pourrait très bien décider d’annuler certaines transaction ayant eu lieu; par la j’entends :

    La société A qui détient 50% du réseau achète quelque chose en bitcoin pour l’équivalent de disons 1 millions d’euros. Vu qu’elle dispose de la moitié du réseau une fois le bien reçu, elle annule la transaction, elle a donc plus ou moins volé le bien.

    Biensur si cela arrive la blockchain ne sera plus utilisée après coup, mais ça ressemble vraiment a une situation de crise pour moi. Même si évidemment ce genre d’action est illégal, on sait que ce n’est pas parce que quelque chose est illégal que tout le monde suit la loi. On peut imaginer un géant du GAFA ou le GAFA entier faire quelque chose du genre et la, très compliqué d’appliquer des sanctions à un groupe qui régit presque le monde actuellement.

    Pour moi cela reste un point faible de la blockchain et je me demande si les problockchain ne sont pas un peu trop enthousiaste a l’idée d’avoir quelque chose de 100% fiable.

    EDIT:
    J’édite mon message pour répondre à @wororke par la même occasion, tout le monde semble si confiant sur l’improbabilité d’une entité à acquérir 50% de la puissance du réseau, j’aimerai savoir pourquoi ?



  • “Si une entité détiens 50% de la puissance” --> tout dépend de ce que tu entends pas entité. Si c’est une entreprise centralisée, alors oui : on est mal. Mais, pour moi, un pool n’est pas “une entité” mais une fédération qui est régit par consensus (faire du fric / limiter les risques en l’occurrence).

    On peut espère que si un pool commence a déconner (modifier la blockchain hors consensus) --> mineurs s’en vont (pas envie de tuer le réseau, donc leurs gagne-pain) --> moins de puissance --> arrêt de la déconnade.

    “tout le monde semble si confiant sur l’improbabilité d’une entité à acquérir 50% de la puissance” : si une entité (la NSA, Google, les martiens ?) décident de corrompre la blockchain, tout le monde le verra (vu que le ledger est distribuée) et la monnaie perdra sa valeur alors que l’attaque aura couté très chère. L’idée, c’est qu’une attaque n’est pas rentable alors que les attaquants sont des gens rationnels économiquement.

    Perso, je trouve ces idées / architecture plus safe, en soi, qu’une banque ou une entité quelconque.

    Ca répond à ta question ?

    Encore une fois, check antonopoulos : il explique cela bien mieux que moi.



  • @wororke

    Par entité je parlais oui d’une entreprise centralisée, GAFA, Banques enfin tout acteur qui pourrait avoir peu d’intérêt à ce que la technologie blockchain se développe.

    Si une attaque est véritablement non rentable économiquement, je suis donc d’accord pour dire que c’est très invraisemblable. Je vais aller voir antonopoulos pour plus d’informations merci.



  • Antonopoulos te feras très bien comprendre que les banques n’auront pas le choix que d’accepter que cette technologie est nettement plus fiable que celle mise en place qui ressemble de plus en plus à la préhistoire vu d’ici.

    C’est dans la nature de l’homme de se rallier à la majorité quand celle-ci devient significative et de la critiquer quand elle fait partie d’une minorité qui prétend détenir “la solution” économique.

    Le temps… le temps…le temps voilà ce qu’il reste au banques pour capituler plus elle accepteront l’évidence rapidement moins elles perdront d’argent et tout le monde sait que l’argent est précieux pour elles 😉

    En 10 ans Steve Jobs a inondé le monde de smartphones et Samsung en à fait autant. Aujourd’hui tu peux te procurer un smartphone pour 50€. Essaye seulement d’imaginer si tu le peux, ou l’ont seras dans la décénie à venir.

    ABE salut 😉



  • @vix18, Je rejoins cette idée que l’Homme a un instinct grégaire remarquable comme on peut l’observer et quand on augmente le nombre (cela est donc d’autant plus vrai qu’il y a de sujets observés, fatalement).

    La raison n’est cependant pas détenu par le nombre mais par une logique objective qui la sous tend dans son champ d’observation le plus large possible (de manière absolue, plus on tient compte de paramètres, plus on a des données et des analyses que l’on peut démontrer comme objectives, plus on détient une part de la raison, que l’on soit minoritaire ou pas), mais elle est reconnue subjectivement par celle ci (la masse grégaire… sans être péjoratif), de gré, mais aussi parfois de force (du fait de ses intérêts à court terme très souvent).

    Détourner les mots permet de faire croire des choses qui pragmatiquement n’existent pas. C’est là toute la force de communication influente du leadership (et parfois même du leader-cheap).

    Donc au final, je pense que décentraliser est une étape qui peut être intéressante (une étape nécessaire dans un système potentiellement plus juste), mais que cela devient vraiment profitable justement uniquement dans le cas ou tous y ont accès et surtout ou la majorité (grégaire donc) à un niveau de conscience suffisamment élevé pour, par moment à minima, se détacher de ses instincts récurrents et réfléchir sans trop s’émouvoir.

    @Jojuss salut,
    Je ne pense pas que si une entité obtient 50% de la puissance du réseau (qu’est ce que la puissance du réseau ici ? je n’ai peut être pas bien compris) il puisse annuler la transaction du fait que celle ci existera encore dans la boucle (elle ne peut donc pas être totalement supprimée) et de ce fait, cela reste une transaction en cours tant que l’émetteur existe et veille. Puisque tous les noeuds du réseau sont identiques sur le réseau (c’est le principe des échanges TCP/IP et c’est sa puissance qui permet justement d’élaborer des échanges P2P). La différence importante n’impact pas la donnée elle même, mais sa rapidité d’accès. En effet, si tu as un accès à un gros débit de données entrante et sortante, tu aura en quelque sorte un gros avantage (une sorte de pouvoir d’influence plus gros, rien de plus finalement, mais c’est déjà beaucoup).
    Ou alors… je ne comprends pas bien, parles tu exactement d’un chiffrage/système en particulier ?

    Excuses si je me trompe, mais je connais très peu de chose en finance et en crypto-monnaie, je suis juste codeur, la technique brute me parle plus, je peut donc omettre des idées dans ce que je pense. Corriges moi.


Se connecter pour répondre