FACTOREUM - The Decentralized Autonomous Factor by Tresorio





  • @PachaKamaq un peu plus d’infos peut-être ?



  • @ffmad J’avoue avoir été un peu léger sur ce coup la. Désolé pour le parachutage de lien.

    Pour resituer le contexte, j’ai fondé il y a quelques mois une start-up nommée Tresorio.
    Tresorio a pour but la création d’une nouvelle forme de financement de la trésorerie des entreprises. En s’inspirant des techniques financières existantes que sont l’affacturage, le Dailly, le prêt de trésorerie et le crowdfunding, la solution développée par Trésorio offrira aux entreprises la possibilité d’obtenir des prêts court-termes flexibles justifiés par des créances clients.
    Ces prêts seront financés par tous types d’investisseurs (banques, fonds d’investissement, particuliers, entreprises, syndicats, etc).

    D’autre part, je suis passionné par la blockchain et en particulier par les possibilités qu’offre Ethereum. J’ai donc décidé de poster (post reddit) ma vision de ce que pourrait être la version Dapp de Tresorio.

    Etant particulièrement bien placé pour mener un tel projet du point de vue financier et commercial, je suis à la recherche de profils techniques de tous horizons qui pourraient m’aider à faire naitre cette solution.



  • @PachaKamaq a dit dans FACTOREUM - The Decentralized Autonomous Factor by Tresorio :

    Tresorio a pour but la création d’une nouvelle forme de financement de la trésorerie des entreprises.

    est-ce que vous avez également regardé du côté du crowdfunding / prêts, en bitcoins ? (avant même les contrats et la décentralisation totale, les bitcoins permettent de fund de manière plus large et décentralisée)



  • @ffmad Les vrais problèmes de la portabilité d’un tel produit sur les cryptomonnaies sont le besoin de rester corrélé en permanence aux monnaies usuelles d’une part et la législation d’autre part.
    J’adorerais permettre aux investisseurs de prêter en bitcoin mais les entreprises devront in fine récupérer de l’euro pour que cet apport de trésorerie leur soit utile.
    La seule solution que je vois étant alors d’apposer des frais sur les dépôts en bitcoin au titre de frais de change.

    D’autre part, un système proposant à des investisseurs cachés derrière une public key de financer des entreprises est voué à l’échec si il existe un quelconque un moyen de censure dessus. Il faut tout de même savoir où prélever l’impôt de 40% et si les fonds sont bien propres!

    Le rêve que me permet Ethereum est de créer un système de financement à la fois totalement impossible à censurer et entièrement pensé pour ces utilisateurs.
    Un système informatique capable de s’organiser, de disposer d’un service RH décentralisé, d’un service d’analyse financière décentralisé, d’assureurs (users qui parient contre le remboursement d’une entreprise), d’investisseurs (qui n’ont en rien besoin d’être identifiés) et de clients entreprises qui ont besoin de laisser un délai à leurs propres clients mais qui n’ont pas la trésorerie pour.

    Je suis preneur de toute idée qui me permettrait d’avancer dans cette direction !



  • @PachaKamaq a dit dans FACTOREUM - The Decentralized Autonomous Factor by Tresorio :

    la législation d’autre part

    j’ai l’impression que c’est surtout çà le problème.

    Mais je crois aussi que le Luxembourg a pas mal avancé sur le sujet (pas mal de startups lorgnent de ce côté de l’UE)


Se connecter pour répondre