Concept de monnaie, les atouts du BTC



    Stephan Molyneux : Bitcoin contre puissance politique.

    Résumé :

    Selon Artistote, l’argent doit répondre à 4 exigences :

    • Etre portable,
    • Que sa valeur perdure dans le temps
    • Il doit être sécable
    • Et posséder une valeur intrinsèque, obtenue par la rareté

    Le bitcoin dure (le consensus du réseau permettent d’ancrer la viabilité des transactions dans la blockchain (le “livre de compte” des transactions du btc) et d’assurer de garder les informations ), c’est divisible, portable (grâce à internet), c’est limité (21 millions de Bitcoins). Et, la limitation de la quantité de bitcoin provoque la limitation du pouvoir politique.
    En notre nom, l’Etat cumule les dettes, les guerres, vendent les générations à venir… Et, surtout, n’est pas contrôlable, malgré les votes, les protestations, l’activisme. L’Etat est devenu un monstre que le peuple n’est plus à mène de contrôler. Un monstre qui croit et se nourrit d’argent et accepte de se prélasser dans l’inflation grandissante actuelle.
    La limitation de l’argent est une contrainte immense pour les Etats. L’Etat ne peut s’enrichir qu’en demandant ou en prenant l’argent d’autres personnes, or ceci n’est pas bien accepté par la population. Le gouvernement cherche depuis toujours à sortir de cette notion d’argent limité. Or, la liberté de l’Etat représente l’esclavagisme de son peuple. Quand le gouvernement peut imprimer sa monnaie selon son bon vouloir, son pouvoir politique est illimité.
    Avant le 20ème siècle, les guerres furent plutôt courtes et contenues. Ceci s’explique simplement par le fait que la guerre coûte cher… Et, avec une monnaie limitée, elle ne peuvent perdurer car il arrive un moment où les moyens viennent à manquer.
    Or, avec le système de monnaies fiduciaires (= une monnaie dont la valeur repose sur la confiance du public en sa valeur. Celle-ci ne réside manifestement pas en effet dans le coût de la matière qui lui sert de support matériel), les ressources sont inépuisables.
    Avec les monnaies fiduciaires, le choix n’a pas à être fait entre les programmes sociaux et l’économie de guerre, car le gouvernement produit son argent en se retirant du standard de l’or.
    Cette production d’argent provoque le financement de guerres destructrices (humainement, environnementalement), qui ne pourraient JAMAIS être financées par une monnaie répondant à la définition d’Aristote.
    Le peuple est sous éduqué sur l’économie actuelle. Pourquoi l’Etat l’éduquerait, s’il désire le pouvoir politique et l’argent illimité ? Lorsque le Gouvernement imprime de l’argent, le choix n’est pas demandé à son peuple.
    La nature humaine n’aide pas non plus à contrecarrer les volontés de pouvoir de l’Etat. « Les désirs humains sont illimités, les ressources sont limités ». Qui est prêt à faire des concessions sur son train de vie sous prétexte d’une guerre ayant lieu à des kilomètre de son domicile (et sur laquelle il n’a même pas nécessairement d’opinion ?) ?
    Le Bitcoin est limité dans son concept même. Il n’est pas possible de créer des bitcoins.
    Dans un Etat reposant sur le Bitcoin, le gouvernement n’aurai pas d’autre choix que d’aller ver son peuple, de communiquer, de tenir sa parole de SERVIR le peuple, et non de se faire servir par ce dernier. Plus possible d’imprimer de l’argent pour la guerre, ni pour construire des prisons, lutter contre les drogues. Le peuple possèderait le pouvoir, et le choix de dire oui ou non aux propositions du Gouvernement.
    Le système bitcoin assure la sécurité de vos économies, et vous offre le choix de la société dans laquelle vous voulez vivre.



  • (issu d’un post de Sangoku)

    La vérité à propos des cryptos monnaies

    Résumé :
    Depuis 50 ans, le dollar américain est la monnaie la plus populaire du monde. Cependant, les BC (banques centrales) ont joué avec la valeur du dollar, et certaines personnes ont commencé à se tourner vers autre chose.
    Parmi ces solutions alternatives : le Bitcoin.
    Le Btc, comme l’or et l’argent mais contrairement au dollar américain, possède toutes les propriétés définies par Aristote comme nécessaires à la monnaie (valeur fiable, rareté, la divisibilité et la portabilité).
    La valeur du btc n’est pas dépendante de banques ou de gouvernements. Il s’agit d’une monnaie décentralisée, ce qui permet d’assurer sa valeur dans le temps.
    Le nombre de btc est limité : pas plus de 21 millions de btc seront créés à terme, la limite créant la rareté.
    Le Btc, de par sa nature digitale, se divise également jusque 10^-8, soit 0.00000001 btc, cette unité fondamentale étant nommée le Satoshi.
    Le bitcoin, alié à internet permet des transactions instantanées à travers le monde, sans regard pour la taille de la transaction, à très faible coût.