Julius Baer s’ouvre aux « actifs numériques »