ANKR NETWORKD (ANKR) : REVIEW ET ANALYSE DU PROJET



  • Source: https://steemit.com/fr/@ahnor/ankr-networkd-ankr-review-et-analyse-du-projet

    ANKR
    PRÉSENTATION D’ANKR NETWORK ››

    Ankr Network est une blockchain de cloud computing distribuée sur du matériel sécurisé (6ème génération de CPU « Intel-SGX) pour créer un flux de données authentifiées. Ils veulent remplacer le PoW (Proof of Work = Preuve de travail) – qui récompense uniquement le mineur ou le groupe de mineurs qui a résolu le puzzle en premier ce qui entraîne un gaspillage en électricité et en puissance de calcul (utilisée actuellement par le Bitcoin et l’Ethereum) – par la « preuve de travail utile » (PoUW) qui est censée réduire ce gaspillage avec un meilleur management de la puissance de calcul. Ankr se place en concurrence directe avec AWS (Amazon Web Services), Microsoft (Azure – le framework Coco) et Alibaba Cloud.

    La société Ankr Network estime que le modèle actuel du cloud computing n’offre pas de réelle incitation à contribuer pour les participants et elle vise à apporter une solution pour se faire une place dans ce business.

    text alternatif

    LE PRODUIT ANKR NETWORK ››

    Le PoUW : Ankr souhaite s’appuyer sur la méthode Proof of Useful Work. Afin de mettre en place ce mode de consensus, les ingénieurs d’Ankr ont décidé d’utiliser la technologie SGX (inaugurée en 2015) présente dans les processeurs Intel® Core™.

    L’équipe motive son choix d’utiliser le PoUW par rapport au PoW classique par le fait que les enclaves mémoires fournies par les fonctionnalités SGX permettent de constituer un TEE (Trusted Execution Environment). Le TEE est une zone isolée sur le processeur principal d’un périphérique qui est séparée du système d’exploitation principal. Cela assure que les données sont stockées, traitées et protégées dans un environnement de confiance.

    Pour mettre en place cette méthode de consensus l’équipe d’Ankr va s’appuyer sur 3 composants de base à savoir :

    • Des Blockchains agents : Ces agents vont servir de relais entre le système de mining et la blockchain via des appels RPC (appel de procédure distant, modèle client-serveur). Ainsi l’agent récupère les transactions et crée un modèle. Lorsque le mineur fournit sa preuve de travail utile et l’intègre dans le modèle, l’agent sera chargé de valider la transaction, la publier et récompenser le mineur.

    • Des fournisseurs de travail utile (clients de la plateforme) : Ces fournisseurs fourniront aux mineurs des tâches utiles et recevront les résultats.

    • Des mineurs : Ces mineurs prendront les tâches ainsi que les modèles attenants. Lorsque ces éléments sont pris par le mineur, une enclave mémoire sécurisée (zone de mémoire isolée du système d’exploitation) sera créée afin d’exécuter la tâche par le CPU. Une fois terminée la tâche sera envoyée aux fournisseurs de travail utile. Une fois la tâche validée, la preuve de travail utile contiendra une attestation “Intel SGX” ainsi qu’une attestation de difficulté permettant de fixer la difficulté de minage du bloc suivant.

    Génération des blocks : Un parallèle peut être fait avec le proof of work puisque que sur Ankr une transaction est également traitée en utilisant le test de bernoulli (répétition d’une action jusqu’à son succès), mais celle-ci s’effectue dans une enclave mémoire. Pour être récompensée, l’enclave génère un nombre aléatoire et regarde si celui-ci est inférieur à la difficulté fixée par la validation du bloc précédent. Cette transaction sera lotie en sous-tâche afin de limiter les effets d’overhead (surcoût).

    DCC (Distributed Cloud Computing) : Le DCC permet de traiter un grand nombre de tâches grâce à des nœuds décentralisés et distribués (résoudre un large problème en le décomposant en plusieurs tâches). Ce mode de cloud computing s’appuie sur la parallélisation notamment au niveau des CPU (traiter des informations de manière simultanée).

    Les nœuds constituant le DCC : Ankr a identifié 4 rôles différents pour les nœuds constituant le DCC.

    1. Le requesting node : Ce nœud va se charger de traiter les demandes en ressource et de les rediriger vers le processing node. Il se peut que ce nœud puisse catégoriser certains types de demandes. Dans le cas où il ne peut effectuer cette catégorisation, le requesting node peut envoyer cette demande vers le dispatching node.
      
    2. Le dispatching node : Le dispatching node est le nœud permettant la catégorisation des tâches. Dans le cas où la première catégorisation dans le requesting node n’a pas eu lieu, celui-ci s’en occupe et définit également une priorité.
      
    3. Le processing node : Le processing node va traiter la tâche.
      
    4. Le verification node : ce nœud va récupérer les résultats d’un ou plusieurs processing nodes et définir si la ou les transactions sont valides.
      

    Le système de réputation dans le DCC : Un système de réputation sera mis en place, néanmoins le whitepaper n’apporte pas de précision sur ce système si ce n’est qu’il utilisera un algorithme multi-heuristic (méthode de calcul qui fournit rapidement une solution réalisable, pas nécessairement optimale ou exacte, pour un problème d’optimisation difficile).

    Au niveau du cahier des charges ce mécanisme devra avoir un référentiel concernant les tests de performance des nœuds au sein du DCC. De plus ce mécanisme devra prendre en compte le nombre de résultats corrects délivrés par les nœuds.

    Résumé de l’architecture Ankr Network : le service Ankr va reposer sur un modèle à 3 couches.
    text alternatif

    La première couche sera constituée de la blockchain. Cette couche sera constituée des fonctionnalités bas niveau de l’architecture ainsi que des méthodes RPC (Appel de procédure distant, modèle client-serveur) et des Dapp (application autonome sans entité centrale) en relation avec ce premier niveau.

    La deuxième couche fournira les fonctionnalités de mining (Consensus PoUW).

    Enfin, la dernière couche sera le distributed cloud engine. Il s’agit du cœur du service Ankr puisque celui-ci récoltera les demandes des clients et les enverra vers la couche de mining. Le client pourra utiliser plusieurs moteurs de demande de ressource afin d’optimiser ses traitements. En effet en fonction de la demande initiale il se peut que le type de moteur de demande soit différent. Ankr a identifié 3 types de demandes dans son whitepaper :

    Les tâches orchestrées
    Les traitements en mode serverless (exécution de code sans instance)
    Transfert de données offchain vs des smart contract onchain

    La notion de NOS dans Ankr : Ankr introduit la notion de NOS (Native Oracle Service) ou système de flux de données authentifiées. Ce système se basant sur les fonctionnalités SGX va permettre de sécuriser les flux de données entre les couches du modèle DCC d’Ankr.
    text alternatif
    Trois composants principaux sont identifiés pour mettre en place ce système :

    • Le NOS Smart Contract : Il s’agit du front-end. Une API sera créée afin de faire communiquer ce smart contract avec tout autre type de smart contract. Une demande en forme de datagram (paquet de données) est attendue par le NOS smart contract et celui-ci doit donc répondre avec le même datagram.

    • L’enclave matérielle : Cette enclave reçoit les demandes précédemment reçues par le NOS.

    • Le Relais : Le relais gère les transactions bidirectionnelles en provenance ou vers l’enclave.

    TOKENS METRICS »

    Type de token : ERC20
    Symbole : ANKR
    Private Sale : Private sale terminée. Lock de 6 mois - bonus max 40%.
    Pre-sale : Pre-sale terminée. Lock de 6 mois - bonus max 20%.
    text alternatif
    Crowdsale : Juillet - Août
    HardCap : 16.000.000 USD (pour la private et pre-sale).

    Nombre de tokens disponibles à la vente : 30%
    Date de la TGE/ICO : Fin juillet – début août.

    Caractéristiques du token : Dans son modèle économique Ankr précise que leurs tokens représenteront un moyen de transférer de la valeur. Ainsi, leur tokens seront utilisés comme moyen de fidélisation au réseau ainsi que comme moyen de paiement des frais de minage. Tous les mineurs du DCC participant au réseau sont susceptibles d’être récompensés par des tokens. Plus les participants offriront de la puissance de calcul et plus ils seront récompensés. Les « requestors » (clients) de cette puissance de calcul devront payer avec des tokens ANKR.

    ÉQUIPE ET CONSEILLERS »
    text alternatif
    Équipe :

    Chandler Song
    CEO
    https://www.linkedin.com/in/yunfansong/

    Stanley Wu
    CTO
    https://www.linkedin.com/in/stanley-w-5714a4163/

    Ryan Fang
    COO
    https://www.linkedin.com/in/ryan-fang-245011a2/

    Song Liu
    Chief Security Engineer
    https://www.linkedin.com/in/song-liu-50b58b37/

    Yan Xiu
    System Architect
    https://www.linkedin.com/in/yanxiu/

    Yan Ji
    Scientist
    https://www.linkedin.com/in/yan-ji-811b1b7b/

    Quanlai Li
    Blockchain Engineer
    http://www.quanlai.li/

    Hanping Lin
    Blockchain Engineer
    https://www.linkedin.com/in/hanping-lin/

    Stephen Liu
    Blockchain Researcher
    https://www.linkedin.com/in/stephen-k-stpfollower/

    Christina Jin
    Marketing Director
    https://www.linkedin.com/in/christina-jin-031b96122/

    Rahim Noorani
    Business DEvelopment
    https://www.linkedin.com/in/rahimnoorani/

    Michael Cheng
    Software Engineer
    https://www.linkedin.com/in/mich45208/

    Yige Liu
    UI designer
    Pas de profile disponible

    text alternatif
    Conseillers :

    David P. Anderson
    Technical Advisor
    https://en.wikipedia.org/wiki/David_P._Anderson (le seul lien disponible)

    Ramsey Hanna
    Legal Advisor
    https://www.linkedin.com/in/ramsey-hanna-355403/

    Jiangang Zhang
    Technology Advisor
    https://www.linkedin.com/in/jzsjc/

    Christel Quek
    Marketing Advisor
    https://www.linkedin.com/in/christelquek/

    L’équipe est très jeune, la majorité des acteurs n’ont pratiquement pas d’expérience et sortent tout droit de leurs études. Seul le CTO a un curriculum vitae qui sort du lot avec 10 ans d’expérience en ingénierie logiciel chez Amazon, le reste de l’équipe semble orienté développement mais est inexpérimenté sur l’implémentation d’un écosystème blockchain.
    En ce qui concerne les conseillers (à noter qu’aucun d’entre eux n’a ajouté Ankr Network à son profil), trois profils sont séduisants :
    David P. Anderson qui est un research scientist à Berkeley et un professeur adjoint en informatique à Houston. Il est le créateur de BOINC et SETI@home qui sont deux projets complémentaires touchant à tout ce qui est distributed computing et blockchain (cf. Gridcoin avec une variante du Proof of Stake).
    Jiangang Zhen qui est actuellement le PDG d’un projet blockchain et dispose d’un background professionnel important dans le monde de l’IT.
    Christel Quek qui est quant à elle est advisor de Switcheo et Zilliqa.

    FEUILLE DE ROUTE »
    text alternatif

    Comme nous pouvons le voir le projet a débuté fin 2017 (Novembre) et un proof of concept a eu lieu en Avril. Un prototype doit être lancé dans le courant du mois. Cependant nous n’avons pas les prochaines étapes. Par conséquent nous manquons de visibilité sur la suite du projet. Il est impossible de savoir quand seront délivrés les traditionnels testnet et mainnet.

    CONCLUSION : AVIS ET NOTE FINALE »

    Les points forts :

    • Le consensus PoUW peut ouvrir la voie à de nouvelles méthodes de consensus et en ce sens, faire d’Ankr un projet innovant.
    • Un travail conséquent a déjà été dévoilé sur leur github (voir https://github.com/Ankr-network/plasma-mvp).
    • La demande pour ce type de service est en constante augmentation. En effet, les services cloud sont de plus en plus consommés par les entreprises et les particuliers. De plus, les problèmes liés aux législations américaines empêchant les entreprises européennes d’aller dans le cloud public pourraient être levés.
    • Le Cloud computing décentralisé offre des avantages significatifs par rapport à AWS / Microsoft and co :
      **Réduction des coûts.
      **Automatisations augmentées.
      **Amoindrir les risques de hack.
      **Les utilisateurs peuvent vendre leur computing power non utilisé.
      **Pas de risque de panne généralisée.
    • Pantera - OK Blockchain Capital - LinkVC - Neo Global Capital - DHVC - OJLAB ont investi dans le projet.
    • Des advisors de qualité.
    • Un HardCap qui devrait être aux alentours de 20.000.000 usd.

    Les points faibles :

    • Une équipe dans l’ensemble jeune (surtout un problème pour le leadership: PDG) et sans réelle expérience de la blockchain.
    • La roadmap ne donne pas de visibilité quant à la suite du projet. En effet nous ne savons pas s’il y a des jalons concernant un possible testnet ou même la release du produit fini.
    • Nous n’avons pas assez de recul concernant la technologique SGX, même si cette fonctionnalité existe depuis 2015, le fait qu’elle soit attachée à du hardware implique le risque d’avoir par exemple des failles de type backdoor.
    • La technologie SGX présente dans les processeurs Intel de 6ème génération limite aussi le nombre de participants potentiels et donc pourrait limiter la puissance de calcul générale de la plateforme.
    • iExec - CryptoSlate - Dfinity - Dadi - Golem - Sonm - Ethernity - ælf - Sparkster - deepcloudai - Oyster Pearl - la concurrence à laquelle Ankr devra faire face sur le long terme.

    Verdict : le projet Ankr vise à répondre à un besoin légitime puisqu’il s’agit de fournir un service cloud de manière décentralisée et à bas coût. A l’instant T, Amazon, Azure ou encore Google Cloud platform se livrent une bataille sans merci sur ce secteur et baissent leur coût chaque année afin de rester compétitifs.

    Toutefois, ces géants du net doivent entretenir des infrastructures lourdes et ne peuvent baisser beaucoup plus leurs tarifs. De plus ces trois sociétés sont soumises aux législations américaines (Freedom act, Cloud act etc.) ce qui freine les consommateurs européens à utiliser ces services (respect de la vie privée complètement bafoué par le gouvernement Américain).
    Ainsi on peut entrevoir qu’Ankr peut se faire une place sur ce segment. Toutefois, pour réussir Ankr devra également faire face à une concurrence liée au secteur de la blockchain puisque plusieurs projets se sont lancés sur ce secteur. Sparkster, iExec ou Oyster Pearl (et les autres cf. liste dernier point négatif) représentent à leur manière plusieurs visions de ce cloud décentralisé sur un environnement blockchain.

    De plus, la jeunesse de l’équipe et le manque de maturité sur les technologies utilisées représentent des risques quant à la bonne conduite du projet.

    Dans une optique d’investissement à court terme les voyants sont au vert. En effet, le hardcap est faible et la hype est présente ce qui devrait assurer un retour sur investissement intéressant pour un flip.

    En revanche, pour un investissement à long terme, le risque est plus important car Ankr devra faire face à une concurrence féroce, trouver un bon équilibre quant à l’innovation de leurs technologies et bien sûr, apporter une clarification sur leur roadmap.

    https://t.me/AzorGroup



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.