La France, prochain leader de la Blockchain ? ft. Y.De Mombynes





  • Salut Hasheur,

    Je me suis amusé à remplacer les mots “blockchain et/ou crypto” par “liberté”, “cannabis” ou encore “énergies renouvelables”. Ça colle plutôt bien avec le début concernant l’approche globale de la France sur ces sujets !!! lol

    Pour dire que nos magistrats font un travail extraordinaire ! Ils savent trouver les informations pertinentes et comprendre l’évolution de notre société.
    Contrairement aux élus, qui n’ont depuis des lustres que faire de leurs rapports (sauf quand ça les arrange, “entrepreneurialement” parlant).

    La France est et sera en retard chaque fois qu’une science dévoilera les bienfaits socio-économiques d’une idée ou d’un produit. Elle est gouvernée et peuplée par des gens qui vivent dans le passé, qui ont peur qu’on leur change leur vie et leur confort formatés.

    De mon point de vue, “on” est déjà dépassé par la technologie blockchain. Seule solution pour nos administration est de se former et s’adapter. Comme souvent et expressément nommée, c’est une Révolution, et l’Etat ne pourra rien y changer : il ne pourra pas l’interdire ni l’arrêter.

    Tu parle ou avance l’idée d’un “leadership” dans cette technologie mais je pense que c’est un non-sens, car la blockchain est avant tout un “marché ouvert” entre “individualités”.
    Tu parle aussi de contrôle par un “tiers de confiance” ou de “solution d’une identité globale”, mais c’est bien parce qu’on ne peut pas leur faire confiance que la blockchain est née (le P2P avant elle).

    Certes Mr De Mombynes est dans la finance mais qui dit “blockchain” ne veut pas forcément dire “crypto-monnaie”. On peut s’en servir pour jouer, se marier (lol), voter, se chauffer ou encore obtenir une identité propre.

    Les explication de Mr De Mombynes ont été très claires, c’est une personne fort intéressante, même si à son niveau il ne peut pas faire accélérer les choses.
    Mais grâce à lui, je sais maintenant que nos institutions n’ont pas changé depuis 30 ans et ne sont pas vraiment prêtes à le faire.

    Merci pour cette interview, en plus d’être mignon tu participe à l’information des masses sur un sujet important, ce que les médias ne font pas. 🙂

    J’ai bien apprécié l’idée de citer le rapport en question “Bitcoin, Totem et Tabous” (ne pas confondre avec le livre de S.Freud ^^), ce serait bien de donner d’autres titres ou articles en lien avec les sujets que tu traite…



  • J’en ai marre des titres d’articles interrogatif (Loi de Davis / Betteridge).

    La France est en train de prendre un retard certain, bien qu’elle avance rapidement dans ce domaine, mais le retard est tellement important. C’est comme si on découvrait la roue, alors que les plus avancés roulent en automobile.

    Fin 2017, on assistait à la surprise et la méconnaissance du phénomène blockchain par le gouvernement français qui rejetait l’idée par méfiance. Puis il s’est réveillé et à compris les enjeux et il a découvert que cette technologie allait à l’encontre des intérêts économiques bancaires et gouvernementaux.

    Maintenant, le gouvernement multiplie les audits pour savoir si il doit ou pas s’engager dans ce mouvement. Pendant ce temps, les lobbies font leur travail et les lois avances dans le mauvais sens. La France attentiste pleurera encore une fois de n’avoir su profiter de l’opportunité qui s’offre à elle de devenir un acteur de cette révolution technologique et économique.

    Du coup, force est de constater que le soleil brille plus fort ailleurs, ceux qui veulent investir et développer dans le domaine des blockchain se tournent vers les pays voisins et plus compréhensifs. Sans parler de politique fiscale en France.
    Si l’augmentation du prix du diesel aidé par les grèves des transport ne renflouent pas les finances de la France, On se servira sur le Bitcoin !



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.