Evaluation de l'ICO meVu

  • -

    BACKGROUND
    En juin 2000, deux jeunes entrepreneurs anglais – Andrew Black et Edward Wray – surfant sur la vague de ce qui était alors le boom des dotcom, ont mis sur pied une bourse de paris en ligne basée au Royaume-Uni qui s’appelait Betfair.

    L’idée derrière le projet Betfair était simple : donner aux utilisateurs sur sa plateforme la possibilité de créer leurs propres marchés de paris. Si d’autres utilisateurs ont accepté les conditions de ces marchés, ils n’avaient qu’à cliquer sur un bouton qui bloquait les deux parties dans un contrat (avec leurs fonds). La totalité de ces fonds (moins la commission pour la plateforme elle-même) était ensuite réattribuée au gagnant une fois le résultat de l’événement connu.

    Il s’agissait d’une utilisation de la technologie Internet que nous tenons maintenant pour acquis. À l’époque, cependant, l’idée était si nouvelle que la popularité de la plate-forme a augmenté de façon exponentielle, ce qui s’est traduit par une évaluation de l’entreprise à 2,3 milliards de dollars seulement six ans après sa création. Aujourd’hui, cette capitalisation boursière se situe autour de 10 milliards de dollars US.

    Bien sûr, Betfair était l’une des nombreuses start-ups de l’époque qui cherchaient à tirer parti de la nouveauté d’Internet pour perturber l’industrie du jeu telle qu’elle existait à l’époque. La plupart d’entre eux, naturellement, ont échoué – mais le succès de Betfair a démontré un point important : beaucoup de joueurs aiment être plus que des participants passifs ; ils veulent être capables de créer des marchés et de dicter les conditions de ces marchés en accord avec leur propre évaluation des risques par rapport à l’équation des récompenses.

    Quinze ans plus tard, nous sommes maintenant fermement implantés dans une ère Internet qui est elle-même en train de subir la métamorphose qui découle de la technologie de la blockchain. Le changement le plus fondamental qu’apportera la blockchain sera sans doute les plates-formes sans tiers de confiance qu’elle inspire – des réseaux décentralisés où personne n’a le contrôle, et c’est le consensus du réseau qui dicte quelles transactions sont engagées et lesquelles sont omises.

    Et c’est précisément à la base de ce concept décentralisé que l’équipe du projet meVu cherche à créer une plateforme de jeu P2P qui proposera le genre de flexibilité que Betfair n’est pas en mesure d’offrir.

    Lire la suite: https://www.journaldutoken.com/evaluation/mevu/

Log in to reply