Laure de La Raudière : il faut reconnaitre le bitcoin comme un actif traditionnel