Le XYO Network, emploi de la Blockchain appliqué au monde réel!





  • Voici une évaluation faite par un service externe à cette ICO, c’est en anglais, mais j’avais trouvé informatif et utile:

    XYO Network ICO - Review



  • Comment le réseau XYO fonctionne et s’intègre aux plates-formes Ethereum et IOTA

    Traduit et adapté de: How the XYO Network functions and integrates with the Ethereum and Iota platforms

    Les contrats intelligents ou ‘smart contracts’ sont le pendant moderne des notaires pour documents publics: ceux-ci sont apparus avec la plate-forme Ethereum et sa EVM (Ethereum Virtual Machine), leur code s’exécutant comme avec une seule machine, exécutant les contrats en parallèle au maintien de la base de données globale du blockchain.

    Cependant, la simple plateforme Ethereum ne fournit que l’épine dorsale de ce système; comment et dans quel contexte les contrats intelligents peuvent être utilisés, ce qui dépend du type de données qu’ils peuvent fournir de manière fiable et de la qualité de ces données, le tout extrait de l’environnement désordonné du monde environnant.

    XYO arrive comme un moyen d’organiser ces données, spécifiquement pour confirmer la géolocalisation à travers le monde. Les avantages de XYO ont des implications pour de nombreuses industries allant de l’assurance au suivi des colis, à la médecine légale, à la navigation et bien d’autres. XY crée une plate-forme Oracle ouverte un à usage général, qui rend de nombreuses opérations dépendantes des données de localisation moins chères, plus efficaces et plus pratiques.

    Les Oracles comme intervenants intermédiaires du blockchain

    Les Oracles sont des fournisseurs de flux de données externes pour les plates-formes décentralisées de smart contract et, en tant que tel, un composant intégrant de la propagation de leur utilité, au-delà des limites structurelles imposées par leurs algorithmes de consensus internes. La nécessité d’un déterminisme strict dans le maintien de l’intégrité du consensus est nécessaire pour s’assurer que tout le réseau est synchronisé et “à la même page”, mais en même temps il empêche au système de communiquer directement avec les systèmes externes et chercher des données du monde réel par lui-même.

    Les solutions Oracle arrivent en tant qu’intermédiaire de blockchain qui comble cette lacune et de rend les contrats intelligents conscients de ce qui se passe à l’extérieur, ce qui leur permet d’interagir avec les ressources hors-chaîne d’une manière correspondant au modèle de sécurité de la blockchain prise en charge. La nécessité de recourir à de tels services pour arbitrer les résultats externes d’un contrat ne cesse de croître, mais la nature auto-exécutable des contrats intelligents rend d’autant plus critique que la source des données utilisées pour résoudre un contrat numérique soit incorruptible, infalsifiable et vérifiable contre les faits rapportés. Les défis posés par ce cadre créent un terrain fertile pour la recherche de nouveaux problèmes techniques intéressants.

    Il n’y a pas de moyen unique de bien structurer les interactions blockchain / oracle, et différents types de données appellent différents types de solutions oracle, en fonction de ce dont ils ont besoin pour s’adapter et se rapporter. Il existe quelques solutions en cours, ou en développement aujourd’hui.

    Oraclize, par exemple, est un oracle «honnête par preuve», en ce qu’il fournit une preuve d’authenticité cryptographique avec les données, en vérifiant son intégrité comme provenant de la source à laquelle il a été chargé d’aller chercher. Et dans les cas où les deux parties peuvent convenir de la légitimité de la source et de l’autorité de l’oracle relayant les données, cela peut suffire.

    Augur est un autre exemple d’un système d’oracle mettant l’accent sur la décentralisation et de fortes incitations économiques comme base d’une plate-forme de pronostics axée sur les opinions. ChainLink est encore une autre approche, qui crée un marché concurrentiel où divers nœuds d’oracle se spécialisent dans différents types de données en les agrégeant à partir de sources multiples en donnant une réponse pondérée.

    Cependant, il existe des scénarios dans lesquels un oracle adéquat n’existe pas, n’est pas économiquement viable, ou ne peut pas être fiable en raison de la possibilités de déviation trop imprécises, de la faillibilité ou de la corruption de données. La géolocalisation et les oracles de suivi du monde physique tombent dans cette catégorie.

    “XY Oracle” et “XY Findables”

    Le réseau XYO a l’avantage de s’appuyer sur une infrastructure Bluetooth et GPS déjà existante et largement distribuée de plus de 1 000 000 dispositifs géoréférencés interconnectés circulant dans le monde grâce à une start-up déjà réussie pour les trouvables orientés consommateurs (XY Findables). Cela signifie que la source de données dans le réseau XY Oracle est déjà un tel système distribué décentralisé, immunisé contre les failles uniques.

    Les dispositifs de repérage de XY permettent aux consommateurs de joindre des balises de suivi physiques sur des objets qu’ils souhaitent suivre et de les identifier grâce à une adresse XYO unique (un peu comme les services de suivi et de tracking des colis), ne garantissant que des coordonnées précises. On prévoit présenter ces dispositifs de repérage XY-Stick en 2018, en tant que dispositif de suivi, basé sur des autocollants permettant aux détaillants et aux clients de suivre les colis en temps réel de façon économique.

    Le réseau XY Oracle est lui-même un protocole fonctionnant par niveaux d’abstraction, permettant le suivi de la localisation cryptographique via des chaînes de vérification de preuves zéro-knowledge encapsulant le suivi de diverses classes d’appareils. XYO vise à permettre aux développeurs de contrats intelligents de créer des DApp reposant sur la localisation et d’interagir facilement, comme s’il s’agissait de simple API, permettant à deux entités distantes géographiquement à intéragir dans le monde réel sans la nécessité d’un tiers.

    (à suivre)



  • Les composants de réseau et comment se structure le XYO

    Le système XYO fournit un point d’entrée dans un univers de dispositifs largement interconnectés répartis dans le monde entier qui fournit un degré élevé de certitude quant à la localisation grâce à un suivi de preuves cryptographiques qui correspondent aux trajectoires dans le monde réel. Le point de jonction reliant le réseau XYO et la blockchain est un smart contract spécial “Oracle” résidant sur la blockchain qui sert de pont entre les deux réseaux.

    Les transactions Oracle dans ces smart contracts sont communément appelées «requêtes» et sont imbriquées dans le contrat intelligent avec une ou deux lignes de code spécifiant les paramètres de l’appel. Les requêtes sont envoyées au contrat oracle sur chaîne, qui le relaie au réseau Oracle agrégé hors réseau, qui écoute activement ces appels et agit sur eux. Les agrégateurs d’oracle réinjectent ensuite les réponses dans le contrat intelligent après avoir atteint un consensus sur la réponse la mieux adaptée dans les paramètres donnés. Selon les paramètres et la taille de la requête, les requêtes peuvent être assez coûteuses (c’est-à-dire “Quel est l’emplacement actuel de chaque objet dans un cluster particulier?”).

    Le réseau XYO se compose de quatre types d’acteurs participants divisés par leurs rôles et responsabilités respectifs, occupant chacun leur propre segment de réseau, et conservant leurs propres bases de données de registres respectives stockant les chaînes de connaissances nulles pertinentes.

    Les quatre composants sont: les “Sentinels” comme collecteurs de données brutes, les “Bridges” ou “ponts” comme relais de données, “Archivistes” comme stockeurs de données et finalement les “Diviners” comme concentrateurs de réponses. Leurs intérêts sont coordonnés grâce à une combinaison de récompenses dans les jetons XYO et de suivi des statistiques de réputation, ce qui incite le comportement coopératif et empêche les données de gonfler en garantissant la cohérence des données stockées sur les composants du réseau.

    Les “Sentinels” sont essentiellement les dispositifs servant de témoins de localisation qui recueillent les informations brutes et témoignent de leur exactitude. Ceux-ci peuvent inclure des suiveurs GPS et Bluetooth, des technologies satellitaires et d’autres dispositifs de géolocalisation. Ils observent et enregistrent les données dans des registres de stockage temporaires, en vérifiant la première preuve d’origine cryptographique d’un trajet, qui sera enchaînée plus loin, le long du relais des nodes.

    Plus une “Sentinel” reste immobile, plus ses données seront être fiables. Les “Archivistes” gardent une trace et analysent ces coefficients et d’autres quand ils considèrent quelles sentinelles doivent acheminer les requêtes. Le réseau Sentinel est construit par l’activité “XY Findables”, mais le réseau XYO est un système ouvert permettant à tout opérateur de périphériques de localisation de se connecter et de commencer à gagner des jetons XYO.

    Les “Bridges”, ou ponts, traduisent les registres produits par les Sentinels dans un format que les archivistes peuvent stocker et indexer, en apposant une preuve d’origine supplémentaire dans la chaîne de séquence, qui les identifie et les identifie comme relais de ces données, garantissant leur intégrité tout au long de la requête. blockchain. Ensemble, l’historique des interactions entre les dispositifs Sentinel et Bridges crée une chaîne de preuve d’origine faisant autorité et immuable, qui est stockée et indexée via le réseau des archivistes pour que les divinateurs puissent y accéder.

    Les “Archivistes” conservent les données brutes sous une forme structurée, facilement récupérable, et sont connectés dans un réseau de pairs communicants, qui se communiquent activement les données requises. Les archivistes peuvent opter pour les registres particuliers qu’ils souhaitent stocker, en choisissant la région du réseau dans laquelle ils souhaitent opérer (c’est-à-dire la fin de la production ou de la consommation).

    Cependant, le choix de stocker des données n’est pas strictement appliqué et le stockage décentralisé via IPFS ou une autre solution est possible. Chaque fois que des données sont transférées d’un archiviste à un autre, des preuves d’origine supplémentaires sont ajoutées afin de suivre la distribution des paiements après avoir fourni un résultat à une requête, puisque tous les participants impliqués dans la production d’une réponse sont payés.

    Les “Diviners”, devins, sont chargés d’aller chercher les données les plus précises pour une requête donnée et de les renvoyer au contrat d’émission sur la plate-forme de blockchain respective. Ils y parviennent en interagissant directement avec le réseau des archivistes pour trouver la réponse avec la plus grande précision et un score de confiance élevé. La meilleure réponse est choisie parmi une liste de candidats basée sur une métrique dérivée du chemin des preuves chaînées zéro-origine (Origin Chain Score), et lorsqu’une réponse est exclue parce qu’elle est invalide, l’information est retransmise au réseau des archivistes. afin qu’ils puissent le purger de leurs livres.

    Le mécanisme de consensus entre les Diviners sur le réseau XYO est mis en œuvre via une chaîne de blocs publique immuable (XYOMainChain), qui stocke les transactions de requête avec le contenu de leurs données fournies et le score d’origine associé. Les Diviners qui ont obtenu la meilleure réponse en un minimum de temps se mettent à créer un bloc sur le XYOMainChain via Proof of Work. En arrivant à un consensus, les autres divinateurs signeront numériquement le bloc, et celui qui le créera enverra la transaction de réponse qui en résulte au contrat intelligent avec la liste des signatures.

    (à suivre)



  • Comme vous êtes maintenant à même de le constater, l’effort marketing pour faire la promotion de ce token est maintenant très active, à travers plusieurs canaux; cette vente ICO donnera aux créateurs les fonds nécessaires pour mener à bien ce projet, déjà quand même avancé.



  • Le token XYO terminera très bientôt sa période de ICO.

    Il est déjà disponible sur le site d’échange “IDEX” :
    XYO sur IDEX


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.